AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 To Break A Heart | Natascia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: To Break A Heart | Natascia.   Mar 7 Mai - 20:50

Wake up Gonna wake up to nothing Break up The break up is coming When you're heart is hollow Another pill to swallow Shake up Got to shake up you're freezing Make up I'm gonna make up my reasons I used to say i need you But now i gotta leave you Sister, sister what did they do to you Did they take and try to break A heart.

Ses souvenirs rendaient son esprit douloureux. L'ignorance enveloppait tout son être avec une once de plaisir malsain. Un goût d'aventure qui l'avait toujours mener à se trouver dans les pires situations. Elle y repensait souvent à ces deux rencontres lorsque la vérité avait éclatée. La sorcière et le métamorphe. Aurora n'en avait pas tirer des conclusions hâtives, mais elle était presque sûre que les deux individus partageaient de lourds secrets. Il y avait tant de choses encore à assimiler qu'elle en perdait la tête. Ses pensées se voyaient embrouillées par des questions sans aucune importance.

Des petits malins lui avaient fait passer le message. Le bayou sauvage était l'endroit idéal pour y dérober des objets de grande valeur, ses habitants étaient selon les rumeurs très hostiles, mais pas très futés. Longeant le long du marécage, essayant de rester dans l'ombre, la lune cachée par les nuages, la belle n'était plus qu'une silhouette. Ses mains tremblaient à mesure qu'elle effleurait l'eau à l'odeur repoussante. Enfermés dans leur tannière, ils attendaient sagement qu'une proie vienne à eux, prête à la consommation, elle ne serait pas la prochaine. Certainement pas. Serrant son arme contre sa poitrine, fermant les yeux, se mettant à courir, refusant de prendre forme animale. La faim la rendait malade. Depuis quelques jours son estomac criait famine. C'était un besoin vital pour sa survie, tan pis si elle avait l'air d'une cinglée courant vers un objectif illusoire.

Une lumière presque translucide envoyait des ombres dansantes sur la superficie du lac d'en face. Une télévision projettait des images difficiles à discerner et des sons à peine audibles. La métamorphe s'approcha de la fenêtre qui la séparait de ces inconnus. Une vieille dame somnolait devant son poste, essayant en vain de tenir sa tête, ses yeux clos étaient lourds de rides rendant son visage mécontent. Son habitat baignait dans la solitude. Jettant des coups d'oeils, Aurora apperçu accroché au mur, entouré de jolis cadres, un fusil à pompe. Fronçant les sourcils, elle eut envie de rire, imaginant la dame âgée tirant avec une telle arme. Cependant elle préfèrait ne pas sous-estimer ses adversaires, la vie lui avait toujours surprise. Elle vérifia si la fenêtre pouvait être soulevée, afin de s'insérer dans l'antre de la vieille femme. Discrète, tirant la fenêtre vers le haut, elle eut peur que la brise de l'extérieur provoque des frissons chez sa victime. Elle tenta le coup, s'immisçant agilement dans la maison, passant un pied après l'autre. Elle se releva, tenant toujours son arme contre sa poitrine. Si elle devait tuer pour sa propre vie, elle n'hésiterait pas. Elle avait un côté égoïste qu'elle essayait de réparer, en vain. Les efforts à faire étaient trop immenses pour une aussi futile perte de temps.

Ses sens à l'affût, l'odeur de pain grillé envahit ses narines en douceur. Sur la pointe des pieds, elle se glissa dans la cuisine, refermant avec précaution la porte derrière elle avant de se jeter comme une malpropre sur toute la nourriture qu'elle trouvait. Affamée, comme une mendiante. Se stoppant dans sa folie, le bruit de pas la déstabilisa. Heures éternelles à sa recherche après la courte mésaventure et sa réaction d'enfant gâtée. L'apercevant de l'autre côté, elle ouvrit la fenêtre de la cuisine, tremblante. « Va-t-en. Tout de suite. Ce lieu n'est pas sûr. » susurra-t-elle entre ses dents. La honte. Rougissant, devant une soeur incomprise. Jouant la carte de l'innocence. Encore.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: To Break A Heart | Natascia.   Jeu 16 Mai - 11:12

Aurora & Natascia

To Break A Heart



Une infidélité à son quartier de prédilection. Au profit d'un chemin boueux la menant à un nouveau client qui lui avait promit une grosse somme d'argent en échange d'un apport régulier de sa précieuse poudre blanche. Le contrat devait se conclure aux abords du lac. Habité par des créatures immondes venues tout droit des limbes profondes, elles se sont réfugiées dans l'eau verdâtre et attendent de pouvoir se rassasier d'une nouvelle victime. Lucide, elle avait tout prévu. Même le pire. Si l'homme se jouait d'elle, il finirait dévoré par ces êtres affamés et sa carcasse pourrirait au fond du point d'eau pendant les siècles à venir. Elle s'en était fait la promesse. Il en allait de sa réputation.

Le bayou sauvage sentait l'humidité à des kilomètres. Un doux mélange de renfermé, de moisissure et de vieux pain rassi emplissait les narines de la sorcière qui avançait vers son nouveau magot. Marchant sur les traces son passé, elle passait alors devant une maison qui ressemblait à toutes les autres ici. Sur le péron couvert par de lourdes poutres massives, une vieille dame s'était assoupie sur un vieux rockingchair. A première vue, elle paraissait dormir mais à mieux y regarder, la sorcière se demandait si elle n'avait pas tout simplement succombé là, sans que personne ne s'en rende compte. Un soupir de sa part vint lui confirmer le contraire. Surprenant la brunette qui continua alors sa route. Avant d'être interrompue dans sa course par une voix qu'elle avait tant cherché à retrouver pendant des années, avant de s'être fait gentiment décevoir par celle qu'elle avait toujours admirer. Et qui n'avait pas vraiment semblé se réjouir de sa première visite.

Et son aînée ne paraissait toujours pas avoir envie de renouer avec sa sœur. Un "Va-t'en" sec et dénué d'émotions qui glaça le sang de la sorcière, elle qui s'était presque faite à l'idée qu'elle était maintenant seule, qu'elle ne la reverrait jamais plus. Son aînée avait l'air épuisée, les traits tirés de son visage toujours aussi fin en témoignaient. Cependant, la force avec laquelle elle avait murmuré ces quelques mots de bienvenue étonnait Natascia qui s'était attendue à tout sauf à se retrouver nez à nez avec celle qui représentait tellement pour elle. « Ce lieu ou un autre, rien n'est sûr j'en ai bien peur. Ce n'est certainement pas toi qui va m'apprendre à survivre ici. », lâcha-t-elle, quelque peu exaspérée par l'attitude d'enfant gâtée de sa métamorphe de sœur. Devenue lâche devant la responsabilité qui l'habitait. Jetant un coup d’œil vers la vieille dame sur son balcon, vérifiant qu'elle dormait encore, elle fit quelques pas vers Aurora pour mieux lui faire face, le mur de la maison séparant leurs deux corps. « Alors comme ça c'est ton truc les marécages ? Ou tu cherches juste à te faire tuer pour ne plus avoir à me parler ? », murmura-t-elle en esquissant un léger rictus provocateur. Il faudrait bien qu'elle accepte de lui adresser la parole, un jour où l'autre.


Dernière édition par Natascia A. Abatucci le Lun 3 Juin - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: To Break A Heart | Natascia.   Mar 21 Mai - 14:36

Elle sentit son cœur s'écraser littéralement sous sa poitrine. La peur l'a submergeait dans une folie décadente. Ses membres tremblaient par la frayeur que son visage pouvait lui infliger. Elle revoyait ces scènes d'une brutalité affligeante. Ses faits et gestes, la manière qu'il avait de les secouer et de tirer leurs mèches d'ébène. De l'autre côté de la pièce, ses cris retentaient comme une bombe à retardement. Il les faisait défiler, une par une, assouvissant ses envies incestueuses sur ses filles mineures. Leur réservant une vengeance chaotique, riant aux éclats en apercevant leurs prunelles azurées, brillant de par leurs larmes salées.

Ses souvenirs étaient ancrés dans sa mémoire, ainsi que son visage angélique. Ses sphères bleutées la regardait, anxieuse et suppliant d'arrêter ce calvaire. Sa tête tournait dans tous les sens, affichant un "non" malheureux. Elle ne pouvait rien faire, pas plus qu'elle, à part subir ce supplice et prier cet être transcendant d'arrêter le temps. Elle cessa de croire en Dieu au bout de quelques années, perdant la foi comme elle perdait son innocence.

« Pourtant tu as toujours compté sur moi lorsque cet enfoiré nous violait. » Elle se mordit la langue. Regrettant ses paroles et le ton à la fois sec et glacial qu'elle avait utilisé pour cracher ces mots au venin poisseux. Ses propos étaient trop rudes, son langage encore plus. Elle croyait parler à un fantôme du passé. Victime de sa propre démence. Arianna... était-elle vraiment ici ? Depuis le chaos dispersé à New-York et sa nouvelle vie à Nouvelle-Orléans, elle n'avait pu oublier cette rencontre.

Les yeux dans le vide lorsqu'elle essuyant les nombreux verres du Masquerade. Le visage crispé lorsque leurs railleries infernales envahissaient ses tympans. Elle se bouchait les oreilles. Sa voix était silencieuse, presque un murmure, récitant des paroles obscènes. Elle voyait sa figure répugnante dans les visages de ces inconnus. Ses rides insupportables qui le rendait si hystérique, son odeur insoutenable qu'elle fuyait tant et par dessus tout... cette cicatrice. La marque d'une scène violente le départageant lui, son géniteur, et sa mère lors d'une discussion qui avait mal tourner.

Aurora relava la tête, posant ses prunelles céruléennes sur sa cadette. « Tu n'es pas réelle. » Elle se prit la tête entre les mains, fermant les yeux. Secouant la tête, essayant de se persuader elle-même que cette sœur n'était que le fruit de son imagination. Elle commençait à y croire, petit à petit. Sa folie l'a mènerait à sa perte. Elle ne s'en souciait pas. Les années avaient été longues, trop longues. « Tu ne peux pas débarquer dans ma vie comme ça. C'est impossible. Je t'ai laissée pour morte. » Cria-t-elle, au bord de la névrose. Un coup de feu retentit, la sortant de sa transe. Elle se retourna, pointant son arme dans la direction opposée. Elle vit la vieille femme qui semblait dormir quelques minutes auparavant. Celle-ci tenait son fusil à pompe et s'apprêtait à tirer une deuxième fois. La skinchanger voulait éviter les ennuis, elle se pressa de sauter de l'autre côté de la fenêtre. Tirant sa sœur par le bras. « Tu es peut-être que l'expression de mon aliénation, mais je ne veux pas prendre le risque. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: To Break A Heart | Natascia.   Lun 3 Juin - 10:54

Les cris mêlés de larmes retentissant dans cette cave ne cessaient de venir la hanter. Comme un prélude à ce qu'elle devrait subir lorsque ce père incestueux en aurait fini avec ses cadettes. Lorsqu'il poserait ses mains immondes sur son corps frêle et sa peau blanche. Une insanité de plus qui prenait des allures de routine ignoble au fur et à mesure que les jours passaient, que cet enfer l'envahissait. Qu'elle dépérissait. Son humanité la quittait peu à peu, laissant place au vide. Laissant échapper son âme, n'essayant même pas de la retenir. Attendant la fin comme le soulagement d'une vie trop tourmentée. Mais qui n'arriva pourtant jamais.

Des mots trop lourds, mal venus. Comme des dizaines de petites aiguilles que l'on aurait plantées dans son cœur encore fragile. Blessée dans son orgueil et sa fierté de sorcière. Touchée par les paroles d'une sœur aveuglée par son passé, refusant d'accepter la réalité. Se voilant littéralement la face devant celle qu'elle aurait du retrouver il y a de cela bien longtemps. Qu'elle n'aurait jamais du quitter. « Et ce fut ma pire erreur. Je l'ai compris trop tard. » Un aveu qu'elle aurait préféré ne jamais devoir faire. Comme un mensonge que l'on se force à prononcer pour se donner des airs faussement invincible.

Le pitoyable déni dans lequel se réfugiait sa sœur semblait croître de jours en jours. Ses mimiques trahissaient son état avancé de folie, certainement dû à sa présence. Refusant d'admettre la réalité. Coincée entre ce qu'elle avait toujours cru, et ce qu'elle voyait. La sorcière, elle, ne pouvait s'empêcher d'en vouloir à son aînée. Cherchant pourtant à retrouver celle dont elle dépendait tellement.« Malheureusement pour toi, je suis bien là. Que tu le veuilles ou non, même si tu ne l'admets pas encore, je suis bien vivante. » Une réalité poignante. Une vérité que la skinchanger ne parvenait pas à accepter. Et que la sorcière tentait de lui faire voir. Au dépend de ses propres convictions. « Inutile de me rappeler ce que tu as fais. Ou plutôt ce que tu n'as pas fais. Je t'ai attendue Aurora. Espérant chaque jour que tu reviennes me chercher. Me libérer.» Elle avait eu à peine le temps de prononcer ces quelques mots qu'un coup de feu retentit derrière son aînée. Ne pouvant réagir, elle se laissa emporter pas sa sœur qui bondit par la fenêtre. L'entraînant avec elle. « Tu ne veux pas prendre le risque ?, s'aliéna la sorcière. « Mais tu prends des risques tous les jours en accordant ton amour à un meurtrier plutôt qu'à la seule sœur qu'il te reste. »

Ouvre les yeux, pensait-elle. Comme un ultime espoir. Elle qui n'aspirait vraiment qu'à une seule chose. Retrouver sa sœur, son aînée. Celle qui l'avait protégée. Qui l'avait abandonnée. Qu'elle avait attendue désespérément et qui n'était jamais venue. Une déception qui en engendrait une autre lorsqu'elle apprit que celle qu'elle admirait tant prenait du plaisir avec le meurtrier de sa propre famille. Elle aurait voulu la prendre par les épaules et la secouer. Lui faire admettre ce qu'elle avait fait, comprendre pourquoi. Mais elle n'oserait jamais. Ouvre les yeux, pensait-elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: To Break A Heart | Natascia.   Mer 26 Juin - 18:22


La stupeur frôlait ses sphères bleutées, la poussant à l'extrême. L'impression de vivre une forme de transe inconnue lui donnait la chair de poule. En tirant sa cadette par le bras, la skinchanger voulut s'assurer qu'elle tenait bien la chair d'un être humain. Un sourire se dessina sur ses fines lèvres. Un déchirement nerveux, justifiant ses attitudes déconcertantes. Elle courait à en perdre haleine, s'arrêtant brusquement lorsque l'odeur nauséabonde de la mort qui rôde envahit ses narines dilatées. Ses bottes en cuir venaient de tremper l'eau triste du bayou, salissant leur éclat. Elle recula, horripilée par un visage éteint qui semblait la dévisager. Se retournant, ses prunelles se posèrent sur la brune, lâchant prise.

« Si je serai revenue on ce serait faites tuées toutes les deux. J'osais espérer que la vie puisse t'adresser un sourire, je ne me suis visiblement pas trompée. » Croisant les bras, la métamorphe refusait à plusieurs reprises de croire que cette jeune femme puisse être la petite sœur qu'elle avait connue. Si froide, si rebelle. Elle avait l'impression de se cogner sans cesse à un mur de glace. Ce fantôme du passé revenait la hanter, crachant des reproches qui lui brûlait les tympans. La folie l'a submergeait dans un état inquiétant. Elle n'était plus qu'à un fil de devenir psychologiquement dérangée. En chair et en os, la revoilà.

Avec une détermination presque enfantine, elle l'a pris dans ses bras, voulant se rattraper des mauvais choix qui l'avaient conduite à une vie déplorable. Ses derniers mots la firent reculer, le visage dur, abattu par l'affirmation qui venait de sonner comme un coup de fusil en pleine poitrine. « Je ne partage certainement pas mon amour avec un meurtrier. Tu te trompes de personne. » Le cercle vicieux recommençait. Aveuglée par une passion destructrice, refusant de croire à ses insalubres paroles. Lorenzo était un tueur d’État, pas un meurtrier qui assassinait ses proies par pur plaisir. C'était impossible, ça ne pouvait pas être lui. Cet échange ne rimait à rien.

Lentement, son âme plongeait dans le déni. Sa réaction n'était pas ce qu'elle avait espéré si un jour il s'avérait que sa sœur cadette ait survécu. La sûreté l'apaiserait, quitte à lui lancer un questionnaire médiocre. Elle devait s'assurer que dans ses yeux azurées, les mêmes souvenirs abominables y baignaient avec un goût amer de dignité salie par un père incestueux. « Comment tu t'es échappée ? » Aucune once de logique dans son comportement. Quelques secondes auparavant, l'ancienne prostituée affirmait pied ferme s'adresser à une chimère composée de ses propres reliques, à cet instant elle lui posait des questions intimes, priant cet être transcendant que son interlocutrice sache y répondre avec aisance.

Les larmes embuèrent ses prunelles, à l'aide de la paume de sa main, elle les chassa, dissimulant son émotion. Tout chez elle était contradictoire, jusqu'au moindre petit détail. Oubliant assez vite les accusations portées par sa petite sœur il y a quelques minutes encore. Elle s'avança vers elle, l'attrapant pour la serrer un peu plus fort, son front se collant au sien. Aurora ferma les yeux. « Ma mémoire est intacte. Tu y as laissé une importante balafre. Je me souviens de toi, dans mes souvenirs tu arrives à peine à t'asseoir sur le fauteuil préféré de maman, aujourd'hui tu me dépasses d'une bonne tête. » Elle sourit, bercée par les images d'une femme marquée par la vie, mais aussi douce que ses muffins au chocolat dont l'odeur chaleureuse envahissait leurs papilles. Les choses n'étaient pas aussi simples. Il fallait revenir à la réalité, très vite. La jeune femme recula à nouveau, agacée par le paysage qui les entourait, aussi crapuleux que le visage de leur géniteur. « Qui est ce meurtrier ? Qu'est-ce que tu veux me dire ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: To Break A Heart | Natascia.   Ven 9 Aoû - 9:55

Le souffle court, elle peinait à présent à reprendre ses esprits. Entraînée par son aînée dans les tréfonds du bayou, une odeur nauséabonde les poursuivait comme la peste. Lâchant prise sur son poignet, la skinchanger semblait perdre pied, un peu plus à chaque paroles débitée par la sorcière. Et elle, retrouvait au même instant ses souvenirs aussi douloureux que réconfortants, et qu'elle ne parvenait pas à oublier. Les bottes salies, sa soeur ancrait alors son regard azuré dans le sien, provoquant en elle une certaine crainte. La rendant vulnérable à l'émotion. Lui donnant l'impression d'échanger de nouveau avec celle qu'elle avait tant cherché, qui lui avait tant manqué. Jamais elle n'aurait pu laisser derrière elle ce regard, ces yeux embués qui lui rappelaient tellement son enfance.

« Est-ce que ton égoïsme t'as vraiment sauvé la vie au moins ? », questionna la sorcière. « Ce n'est pas un sourire que la vie m'a adressé, mais un meurtrier ». Elle ne pouvait plus contenir sa colère. Elle ne contrôlait plus ses paroles. Elle avait tellement de choses à lui dire. Les reproches fusaient sans qu'elle ne puisse rien faire pour s'empêcher de les prononcer. Elle ne cherchait pas à blesser sa soeur. Elle voulait qu'elle connaisse la vérité sur ce qui fut son destin. Elle lui en voulait terriblement. Mais était tellement heureuse de pouvoir la retrouver, enfin. Après des années de cavales et de déni. Elle se trouvait en face d'elle. Le moment était venu pour elles deux de tout se dire. Une bonne fois pour toute. Elle qui avait tant rêvé de retrouver cette aînée protectrice et attachante qu'elle avait connu, avec qui elle avait tout partagé, même les pires moments de leur pitoyable enfance menée par l'inceste de leur géniteur.

Une étreinte survenue sans qu'elle ne s'y attende. Pendant quelques secondes, elle restait là, les bras ballants, ne sachant que faire. Elle la lui rendit finalement, serrant ses bras autour de son dos meurtri. La colère laissait peu à peu sa place au soulagement des retrouvailles. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas ressenti cela. L'étreinte si douce et sécurisante d'un soeur qui l'avait protégée contre vents et marées autrefois. Mais qui était destinée à tout abandonner. Et revoilà le déni. Elle, replongeant tête baissée dans ses convictions périmées depuis longtemps. Tentant de se convaincre comme elle peut que sa cadette nouvellement vivante selon elle ait tort. Le retour de son grand ami le pathétique. « Je sais parfaitement de qui je parle. Ton cher et tendre Lorenzo. Visiblement, c'est toi qui ne le connaît pas si bien que tu sembles le croire ». Il était temps maintenant. Il faudrait qu'elle comprenne. Qu'elle admette la vérité. De gré ou de force. Aurora se renfermait de nouveau comme un vulgaire coquillage aveuglé par la peur. La sorcière ne savait plus quoi faire, quoi dire pour la faire réagir. Alors que la skinchanger semblait avoir plus confiance en celui qui lui mentait depuis toujours, plutôt qu'en sa propre soeur.

Et voilà qu'elle voulait maintenant savoir. Elle s'y attendait après tout. Sa question était légitime. Elle survenait là, comme si l'esprit de son aînée se voulait troublé par sa propre présence. Ses propos devenant de moins en moins cohérents. Le mensonge faisait partie intégrante de sa vie. Elle ne connaissait plus rien de sa propre cadette. La sorcière avait grandi, son caractère avait changé. Elle s'était forgé une carapace dure comme la pierre que même Aurora peinait à pénétrer. « Alors il ne t'a pas raconté ? Il ne t'as rien dit ? ». Bien sûr que non. Sa haine ne semblait d'accroître contre cet homme qui avait saccagé sa vie. Il l'avait sauvée. Mais l'avait laissée seule face à ses démons les plus terribles. Jamais elle ne pardonnerait. Et n'oublierait certainement pas ce qu'il avait fait, en plus de lui avoir volé toutes ses soeurs.

Alors que sa soeur s'avançait vers elle, posant ses mains froides sur son visage, son front collé au sien comme lorsqu'elles se réconfortait mutuellement, lui rappelant ce qu'elle aurait préféré ne jamais se rappeler. L'odeur des muffins de leur mère. Et cette femme incroyable dont elle avait hérité les pouvoirs sans vraiment s'en rendre compte. « Tout change Aurora, même toi ». L'émotion se prit alors au creux de sa gorge et la sorcière peinait à contenir ses larmes. Lorsque la première roula sur sa joue, elle recula vivement. Ne se remettant pas des derniers mots de sa soeur. Elle s'aliéna et prit à son tour le visage pâle de sa soeur entre ses mains, d'une manière beaucoup plus sèche et directive. L'obligeant à la regarder dans les yeux. Lui crachant alors la vérité au visage. « Mais c'est lui Aurora ! Ton Lorenzo. Il est venu et les flammes ont tout ravagé autour de moi. Elles sont toutes mortes, juste là, alors que je luttais pour respirer ! C'est sa pitié et le peu de courage qu'il avait qui a retenu sa main lorsque mon tour est venu. Mais quand accepteras-tu que c'est un salaud Aurora ! » Même si ses mots étaient forts, elle savait que cela ne suffirait pas. Elle espérait pourtant avoir tort.
Revenir en haut Aller en bas
 

To Break A Heart | Natascia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Site d'image "We heart it"
» Movis-straming[100% DVDRIP]Prison break S4
» hungry heart [Accepté]
» Prison Break RPG
» salon de Genève 2012 : Nouvelle Audi RS4 Avant break

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-