AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Heureux hasard et confidences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Heureux hasard et confidences   Mer 17 Juil - 23:37

Il fait doux aujourd'hui. Pas trop humide. Un temps idéal pour aller faire les magasins ou s'installer en terrasse. C'est ce que font les gens normaux. Ceux qui ont eu une vie sociale depuis leur enfance. La majorité des gens à dire vrai. Certains n'ont pas vécu dans le luxe comme cela a été mon cas, ils n'ont pas pour autant tourné plus bien que mal, mais ils ont vécus en société. Pas moi. Pas au début. Ma société, l'image que je m'en faisais c'était comme des pions dans un jeu. Pour mon esprit c'était une image parfaite. Je voyais le pion de ma mère changer de pays. Le pion de ma mère avait un violon avec lui. Tout le temps. Tandis que le pion de mon père ne bougeait pas de la boite qui nous servait de maison. Tout comme mon pion à moi. Un petit pion. J'étais petite, moins que mes parents. Le pion que je préférais c'était celui de ma sœur. Anna.

Je ne savais jamais à l'avance où elle allait. Le soir, quand elle se glissait dans mes draps, c'était toujours la surprise. J'adorai ça. Elle avait souvent une odeur de cigarette et parfois de choses « auxquelles tu ne dois jamais toucher ». Elle appelait ces choses là ainsi à l'époque. Aujourd'hui je sais que c'est de la drogue. Que c'est mal. Qu'il ne faut pas. Alors je n'y touche pas. Plaire à ma sœur c'est tout ce qui compte pour moi. Surtout depuis que je vis pour nous deux.

A l'adventist Hospital, tout le monde me connaissait. Du moins dans le service des personnes dans le coma. C'est marrant de voir comme ce service est calme. Comme la mort. Enfin la mort hors Hunder Games. Dans ces jeux là, elle était toujours suivi de hurlements, comme si les gens se nourrissaient de ça. Pour cela que je n'y ai jamais cru. Qui se nourrirait de la mort ? A part les rôdeurs. Les monstres pour enfants. Je voyais les choses ainsi. Beaucoup de personne me regardaient étrangement quand je leur disais ma façon de voir. Certains s'étonnaient qu'avec mon intelligence je puisse penser ainsi. Je ne comprenais pas où ils voulaient en venir. Je suis heureuse de vivre ainsi. Eux j'en doute souvent. Ils ne savent pas ce qu'ils veulent, encore moins où ils vont. Certains parlent de skinchangers, mais personnellement tant que je ne vois pas, je préfère ne pas savoir.

A quoi bon nourrir des peurs imaginaires, il y avait tellement de choses qui pouvaient nous tomber dessus dans la vie. Regardez ma sœur. Comme je la regarde en cet instant. C'est toujours le même rituel. Je m’assois à son chevet et je lui raconte mes dernières mésaventures. Retour à l'envoyeur. Je lui fais ce qu'elle me faisait. Je suis fière de ça. Même si j'ai le goût du sel sur mes joues à chaque fois que je ferme la porte de sa chambre et la laisse à ses ténèbres. Parfois je me sens égoïste. J'aurai pu commencer des études de médecine, et qui sait j'aurai peut-être trouver le moyen de la sortir du coma. Au lieu de ça, j'ai continué mon piano, ajoutant à cela servir des gens au bar. Faut pas croire, j'adore mon travail. Je rencontre tout plein de monde qui me raconte leur vie comme ma sœur avant eux. Je me sens vivante en travaillant au Masquerade, plus vivante que jamais.

Je pensais à rien d'autre que ma sœur quand je l'ai vu. Toujours ce regard qui vous accroche, cette aura qui vous fait frissonner. Mais moi elle me met en joie. Je suis toujours très heureuse de la voir et je sais que c'est réciproque. Par contre, je ne comprends pas ce qu'elle fait à l'hôpital. Oubliant pourquoi moi je m'y trouvais, je courrais la rejoindre afin de prendre de ses nouvelles :

- Aeryn ! Attends !

Ca y est, je suis à côté d'elle. Je lui souris, je suis vraiment heureuse de la voir, même si mes sourcils se froncent quand je lui demande :

- Tout va bien ? Tu n'es pas là car tu as des ennuis n'est-ce pas ?

L'inquiétude se lisait sur mes traits. Je n'aime pas quand quelqu'un que j'aime va mal. C'est plus fort que moi. Je restais suspendue à ses lèvres, désireuse d'en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Heureux hasard et confidences   Sam 20 Juil - 0:35


la vie est soeur du hasard
isis and aeryn


La nuit dernière, c'était la pleine lune et comme toutes les nuits de pleine lune, ce magnifique corps qui était celui d'Aeryn Elyatis devenait celui de la bête. A ces moments-là la jeune femme se méprisait et elle méprisait encore plus celle à qui elle devait ce cauchemar. Natascia... Une sorcière à deux visages. Elle semblait être son amie, sa soeur, que dis-je, une part de la grecque qu'elle avait perdu, arraché par Wayne ce maudit soir... A chaque fois qu'Aeryn y repensait, elle se laissait envahir par ses émotions et se changer en renard. Ce qui pouvait la mettre dans des situations embarrassantes comme se fut le cas ce matin à son réveil... Donc hier soir, la lune était entière. Elle l'attendait, assise sur son lit dans son grand loft. Lorsque la brunette la vit enfin derrière la fenêtre, grande et blanche, son corps se mit à changer. La sensation que tous ses os se brisaient lui arracha des cris de douleurs. Cela dura des minutes, mais pour cette grande demoiselle, c'était des années qui passaient lentement. A noté que pendant la morphose, la souffrance est telle qu'on ne pense plus à rien. On ne lutte pas contre ça, c'est inutile car l'influence de la lune est trop forte. De plus, cela ne fera qu'accentuer la torture.

C'est pour cela que la fugitive laisse son animal prendre la place, sans avoir peur qu'il fasse du mal à quelqu'un qu'elle aime parce que Aeryn sait qu'il n'est pas dangereux envers les humains. En fait, à part être un charognard et un froussard, il n'est pas très utile. Son pelage est beau et c'est un bon chasseur, bien que sa façon de s'attaquer à ses proies est ridicule, mais si on laissait le choix à la miss, ce ne serait pas avec lui qu'elle partagerait son corps. *Prendre l'apparence d'un renard à chaque choc émotionnel important et chaque nuit de pleine lune, tu parles d'un cadeau ! Et je suis censé remercier d'être devenue un monstre ?!*

En plus de ça, il faut que la bestiole soit rusée. Sinon ce ne serait pas assez drôle. Alors que l'antiquaire pensait être bien enfermée dans sa chambre où elle pensait se réveiller le lendemain à même le sol. C'est prêt d'un hôpital que la belle ouvrit les yeux. La chose qui avait pris sa place à grimper tout en haut de la fenêtre à jalousies pour passer dans l'ouverture. Sans oublier qu'avant de partir, il a bien mis la pagaille dans la pièce. Il a déchiré les draps et l'oreiller. Un oreiller en plume bien sûr. Ce qui veut dire qu'il y a des plumes partout. La lampe de chevet est brisée, les vêtements éparpillaient partout puisqu'il a réussi à entrer dans les armoires et les tiroirs. Bref, que du bonheur. Et bien entendu, Elyatis n'est pas encore au courant de tout ça, mais elle aurait dû l'être si ce satané mulot ne serait pas passé devant la fenêtre. Son odeur attira le renard vers la fenêtre et en quelques secondes, il était dehors. Puis le voilà partis pour de folles aventures dont l'escroc n'aura aucun souvenir puisque ce sont ceux de l'animal. Dans un premier temps, il chassa les petits rongeurs qu'il trouvait. Il faillit se faire écraser une ou deux fois. Un chien le pourchassa en croyant que c'était un chat. On peut dire qu'il s'est bien promené dans toute la ville.

Lorsque il s'est écroulé de fatigue, c'était non loin de l'hôpital à l'est de la Nouvelle-Orléans. « πόρνη (Putain) ! Quelle poisse ! » Quoi que pas tant que ça finalement. L'arnaqueuse pu se glisser assez facilement par une fenêtre ouverte sans être vu. Ensuite, elle a vite vu où se trouvait les caméras de surveillance et les vigiles et s'est glissé jusqu'aux vestiaires des infirmières pour chaparder des vêtements. Les casiers sont fermés avec de vieux cadenas et pour une habituée du crochetage de serrure, c'était un jeu d'enfant. La jolie aux yeux vert pris ce qu'il lui plaisait, mais bien entendu personne n'avait laissé de sous-vêtements dans leur casier. Ca ils les gardent toujours sur eux, ce qui dément la rumeur comme quoi les infirmières ne portent rien sous leur blouse. L'autre souci qu'elle rencontra est le regard des patients dans le couleur. Les vêtements d'autres personnes n'était pas à sa taille. Pas dans le sens où les couleurs ne vont pas avec ses yeux ou ses cheveux. Tout lui va dans ce sens. C'est plutôt dans le sens où son corps était vachement à l'étroit dedans. Les gens qu'elle croisait dans les couloirs de l'Adventist Hospital le voyaient également. « On ne vous à jamais dis qu'il était mal poli de fixer les gens ? » Dit-elle froidement à un vieux bonhomme en chaise roulante qui la reluquait.

C'est alors qu'une voix s'éleva dans ses étroits couloirs. Une voix que Aeryn pouvait reconnaître entre mille. Celle d'une jeune femme à la beauté angélique que la grecque avait rencontrée un soir au Masquerade. Aussitôt, sa mauvaise humeur s'envola et un sourire bienveillant s'afficha sur ses lèvres lorsque Isis arriva à sa hauteur. « Salut... » Elle n'a pas eu le temps de finir sa phrase qu'elle enchaîna l'air très inquiète. Douée pour dissimuler, la jeune femme lui sourit d'avantage pour l'apaiser en lui répondant : « Que vas-tu t'imaginer là ? J'ai rencontré un type hier soir et il m'a dit qu'il bossait ici. Seulement, il s'est bien fichu de moi car personne ne le connait ici alors qu'il me disait être un chirurgien réputé et plein aux as... Enfin, tu vois le genre. » Cette fois-ci, c'était à son tour d'être inquiète : « Et toi ? Que fais-tu ici ? » Un rapide examen lui fit comprendre que ce n'était pas pour elle qu'Isis était ici. Mais pour quelqu'un d'assez important à ses yeux pour y venir et le pleurer, ses yeux étaient encore rouge par les larmes qui ont coulé de ses yeux de ce bleu couleur du ciel sans nuage. L'avantage d'être une skinchangers est de posséder des facultés physiques plus développées que les autres êtres humains. Bien que la miss Elyatis n'approuve toujours pas ce changement, son subconscient note ces petits détails et les approuve lui.

Maintenant que la tension est tombée, le corps d'Aeryn se manifesta du jeun qu'il a subit depuis hier soir par des crampes d'estomac. « Ca te dit d'aller manger un truc au restaurant de l'hôpital ? Je t'avoue que je commence à avoir très faim. »

@destiny.


Dernière édition par Aeryn Elyatis le Mar 13 Aoû - 14:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Heureux hasard et confidences   Mer 24 Juil - 15:16

C'est ça les « petits riens » de la vie. Vous marchez dans la rue et vous croisez une personne qui a partagé un bout de votre passé. Ca vous remplit le cœur d'une joie que cette journée ne vous avait pas donné à voir. Une surprise humaine comme on n'en fait pas assez. Quand j'ai vu Aeryn, c'est ce qu'il s'est passé dans mon cœur. Une explosion. On s'est pourtant rencontré il y a tout au plus un mois, au Masquerade. L'accroche a été immédiate. Moi la barmaid, elle la cliente qui avait un peu trop bu. Et surtout, surtout, cette colère que je percevais en elle à chacun de ses regards. Sauf ceux qu'elle me portait. Je suis une personne perspicace en temps habituel, mais avec elle je ne savais que penser exactement. J'avais envie de la sonder, d'en apprendre plus. Elle était magnifique, mais semblait avoir été blessée par la vie.

Mais aujourd'hui, comme à chaque fois, elle m'offre un grand sourire dès qu'elle me voit. Cela ne fait que me ravie davantage, bien que je m'inquiète pour sa santé. Elle me rassure immédiatement à ce sujet en me racontant qu'elle avait croisé un gars qui se faisait passer pour un médecin. Après enquête de sa part, il lui a menti sur toute la ligne. Je secouais la tête de droite et de gauche pour montrer à quel point les gars adoptait des techniques de dragues éhontées. Puis vint une question somme toute légitime à mon sujet.

Heureusement que mes larmes avaient quelques peu séchées, mais je ne savais pas si elle les avait aperçu ou pas du tout. Je me mordillai la lèvre inférieure, n'ayant l'habitude de parler de ma sœur qu'à Noah ou encore à Nathan. Pour moi, Aeryn était encore trop inconnue pour lui dévoiler cette part de moi...Mais en même temps, je n'avais pas envie de me lancer dans des mensonges. Avoir une sœur dans le coma n'était pas honteux, et j'en avais parfaitement conscience. C'était seulement que l'image qu'elle avait de moi allait se modeler toujours un peu plus. Et je ne sais pas si j'avais envie de me voir différente dans son regard.

Tandis que nous nous dirigions vers le restaurant de l'hôpital, je répondis enfin à sa question :

- Je suis venue voir ma sœur. Emily.

Je n'arrivai plus à la regarder dans les yeux. Aeryn ne savait rien de mon passé. Pour elle j'étais la blondinette qui jouait du piano au Masquerade. En fait, j'étais bien plus dérangée que je n'y laissais paraître. Elle n'aimerait pas me voir rentrer en crise, me voir peindre ou sculpter comme s'il n'y avait plus que cela qui compte sur la terre. Je fis quand même un effort, tout en regardant les pâtisseries à disposition, pour lui en dire un peu plus :

- Elle est dans le coma. Ca fait bientôt 4 ans.

D'un coup, mon passé me happa. Je me souvenais ma mère en larmes, mon père m'expliquant ce qu'il s'était produit et moi d'entrer dans une crise...Non vraiment, elle n'aimerait pas connaître cette partie de moi.

Nous entrâmes dans le restaurant et je remarquai les regards insistants que plusieurs hommes posèrent sur Aeryn. Je me mis à la regarder aussi et je ne pus m'empêcher de m'exclamer :

- Tu n'avais pas plus petit !

Un sourire chassa le chagrin de mon regard tandis que je la regardais. Elle avait pris les vêtements de sa petite sœur ? On avait le droit de se poser la question.

- Allez, je t'offre à manger, qu'est-ce que tu veux ?

Les plats ne semblaient pas très fournis mais ils n'avaient pas l'aspect de ceux qu'on donnait aux patients, c'était déjà ça de pris.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Heureux hasard et confidences   Dim 28 Juil - 19:21



Aeryn Elyatis, la fille mystérieuse, solitaire et agressive que personne n'ose approcher tellement elle est effrayante... Et pourtant, il y a des gens assez fous dans ce bas monde pour s'y risquer. Isis Whitefield est un exemple parmi d'autres. Mais ce qui la rend si différente de tout les autres tarés, c'est que la grande brune a apprécié sa compagnie lors de leur première rencontre. C'était un soir, il y a environ un mois de cela au Masquerade, la farouche demoiselle s'y rendait pour la première fois car elle préfère les soirées d'aristocrates aux soirées à trop boire au bar. Mais désirant être seule à ce moment-là pour oublier sa frustration, elle avait choisi cet endroit. Tous ses plans pour se venger de Wayne étaient voués à l'échec et elle ne trouvait personne à qui il tenait suffisamment pour la lui arracher et le voir souffrir. Quant à cette fille au visage d'ange, elle était au bar à servir les clients. Elle servi l'inconnue une première fois sans lui adresser plus que ça la parole. Elle revient deux autres fois pour la resservir et la troisième fois, elle aborda Aeryn avec son doux sourire. la secrète Elyatis aurait pu l'envoyer promener mais elle n'y arrivait pas, sans doute un effet dû à l'alcool. Alors elle lui a parlé, pas trop quand même, juste le strict minimum qui lui a permis de savoir son identité, son âge et qu'elle tenait une boutique à l'est de la Nouvelle-Orléans. Du côté de l'escroc, au fil de la conversation, elle crut voir en la douce aux yeux bleu le reflet de sa chère sœur disparue, un autre effet de l'alcool sans aucun doute. Et tout doucement, l'idée de devoir la protéger s'imposa dans son esprit. Seulement, il est plus facile de le dire que de le faire car la revêche demoiselle est peu présente dans la vie de la blonde. Elle essaye pourtant de la voir régulièrement, mais des imprévus s'interposent souvent entre elles.

Aujourd'hui, la renarde solitaire avait l'opportunité de passer un peu de temps avec Isis, malgré que le moment soit mal choisi. Aeryn aurait préféré que sa nouvelle amie ne la voit pas ainsi. Les vêtements qu'elle portait sont petits mais, ils lui allaient assez bien. Le pantalon noir était moulant et s'arrêtait au-dessus de ses chevilles et sous le tee-shirt, elle ne portait rien. Bien que la grecque faisait des efforts pour ne pas laisser parraitre sa gêne, elle voyait bien dans le regard de sa cadette que ça paraissait louche. Miss Elyatis pourrait se justifier aussi dessus, toutefois, à trop vouloir donner de réponse sur tout, elle risquait d'attirer encore plus sa curiosité. De ce fait, il n'y avait rien de mieux que de faire comme si de rien était. Noyant le poisson en focalisant l'attention sur elle. Les réponses qu'Isis fournissait sur la raison de sa présence à l'hôpital alarmèrent, la brune. Son souffle se coupa et son sang ne fit qu'un tour dans ses veines. Soudainement, Aeryn revit à l'instant où elle a perdu sa soeur à tout jamais. Il y avait donc dans ce monde une autre personne qui avait perdu une soeur. Du moins pas de la même façon que l'arnaqueuse parce que pour elle, il n'y avait aucune chance que Gabriella revienne auprès d'elle, mais pour la pianiste, peut-être qu'il y en avait une. Apprendre cela suffit à faire resurgir sa colère jusqu'à présent endormie au fond de son coeur. Elle enflamma son âme et cela pouvait se voir dans son regard qui s'assombrit aussitôt. « Je sais que ça doit être difficile pour toi et je comprendrais tout à fait que tu ne veuilles pas répondre à mes dernières questions. Mais te sens-tu prête à m'en dire d'avantage ? »

Ce genre de sujet pourrait gêner n'importe qui d'autres, mais pas la Elyatis. Cependant, elle savait que la Withefield refusera son aide si on lui proposait ouvertement. Et bien que ça ne soit pas dans les habitudes de l'indomptable demoiselle d'être charitable, elle allait faire une exception pour cette fille. Isis a été la main qui lui a manqué pour la relever dans un moment pénible de sa vie. Rien que pour cela Aeryn était prête à tout pour aider l'ainée de mon amie. Après tout c'était une criminelle, mais une avec des crimes de col blanc : des mariages à la pelle pour prendre l'argent de ses époux et disparaître sans laisser de trace, revente d'armes illégales, de fausses identités, de drogue, mais jamais elle a tué quelqu'un. Du moins pas jusqu'à maintenant et cela va changer puisque dans son programme, Aeryn avait sa petite vengeance contre Wayne qui ne peut que finir par sa mort.

Une fois devant les plats, la jolie femme se rendit compte qu'elle n'avait pas d'argent. C'était la seule chose qui ne lui était pas venu à l'esprit au moment de ses vols dans le casier. D'un côté, elle espérait rentrer rapidement dans son loft pour se changer et voir l'étendue des dégâts causés par l'animal. Mais le hasard en a voulu autrement pour sa journée. Heureusement, Isis proposa de payer son repas. « Je suppose que si je refusais, tu ne me laisseras pas le choix... Donc, je vais accepter pour cette fois-ci, mais la prochaine fois, c'est moi qui payerai. » Puis Aeryn choisis une salade et un pudding. C'est bien loin de son style habituel, elle qui fréquentait en général les restaurants sept étoiles, la voilà à manger comme madame tout le monde dans le restaurant d'un hôpital dont la qualité des aliments est assez douteuse. Le plateau dans les mains, elle avança vers une table à quatre places un peu en retrait par rapport aux autres. « Ici se sera parfait pour discuter tranquillement sans être dérangé » murmura-t-elle en s’installant à la chaise la plus proche du mur et face au self service pour voir Isis arriver. Dès qu’elle eu choisit son repas, la brunette lui fis signe de la main en lui souriant pour qu’elle la voit. Ensuite, une fois l'artiste installait sur sa chaise, Aeryn relança la conversation « Comme j’ai dis tout à l’heure, tu n’es pas obligé de tout me dire si tu n’en as pas la force. Je sais qu’on se connaît depuis trop peu de temps pour se raconter tous nos secrets. Mais saches que je suis là si tu as besoin d’aide. »

@destiny.


Dernière édition par Aeryn Elyatis le Mar 13 Aoû - 20:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Heureux hasard et confidences   Jeu 1 Aoû - 14:03

Il y a des endroits propices aux confidences. Des endroits où le silence est roi et les larmes ses servantes. Un hôpital n'était pas de ces endroits là. Je me souviens de la fois où dans une chambre voisine à celle d'Emily j'ai entendu une femme hurler. Elle venait de perdre sa fille et je me demandais si ma mère réagirait de la même façon que cette femme. Est-ce que je réagirais ainsi ? C'était des choses auxquelles on n'a pas envie de penser quand on côtoie une personne dans le coma, mais j'y ai pensé et senti un frémissement le long de ma colonne vertébrale qui me rappela que ce serait ma perte. Si ma sœur venait à me quitter, à me laisser à ce monde, je m'écroulerai et deviendrais une ruine. Même Noah n'y pourrait rien.

Quand mes yeux se perdirent dans ceux d'Aeryn, je sus qu'elle aussi n'y pourrait rien. Elle est pleine de bons sentiments à mon égard, je ne peux pas nier ne pas les ressentir. Mais elle ne peut percevoir de moi ce que je veux bien lui offrir, et ma part d'ombre reste capturer au fond de mon âme. Pour le moment. Elle voulait en apprendre plus sur ma sœur. Je fis un hochement de tête, pour lui signifier que j'ai entendu et que je lui répondrai quand nous serions installé. Parler de cela dans un couloir, cela n'était pas bon pour replonger dans des souvenirs qui restent douloureux.

Je ne pensais pas qu'elle accepterait de si bon cœur que je lui paye à manger. Cela me ravit et le sourire que je lui offris n'était pas en demie teinte. La promesse d'une prochaine fois où ce sera elle qui payera me plu. Non pas, pour la note, mais bien pour le fait que nous continuerons à nous revoir. Quand une relation est jeune, on ne sait pas toujours comment marcher, comment danser sans marcher sur les pieds de l'autre. Alors toute occasion d'apprendre ensemble est bienvenue.

Je prenais aussi une salade agrémentée de feta, de noix et de coriandre. Pour le dessert, un cheese cake au chocolat, mon préféré. Je n'avais pas prévu de manger à l'hôpital initialement mais le faire en compagnie n'était pas si désagréable. Parfois j'oubliai de manger, d'autres fois je mangeais trop...Je n'étais pas très stable au niveau de mon alimentation et sans doute que sans elle je n'aurai pas mangé.

Mais maintenant que nous étions toutes les deux présentes, devant nos plats, je savais qu'il était temps que je m'exprime. Elle voulut me rassurer en m'obligeant à rien envers elle, mais je trouvais important de parler de ces choses là quand on avait confiance en quelqu'un. Une façon comme une autre de lui montrer que je tiens à elle. Mais je n'étais pas sûre qu'elle le comprendrait en ce sens.

- J'ai la force.

Une affirmation qui me fit du bien. Contrairement à ce que beaucoup pensent de moi, je ne suis pas aussi perdue que je le laisse penser. J'aime ma vie telle qu'elle est aujourd'hui. Pas parfaite. Mais assez pour que je m'y sente bien.

- Emily est ma sœur ainée. Elle était bien plus rebelle que moi, toujours là où on ne l'attendait pas.

Un sourire apparu sur mes lèvres. Repenser à ces nuits où elle venait me raconter sa dernière soirée, ses dernières rencontres et ses projets, me faisait toujours sourire. Un très bon souvenir.

- Puis un soir...Ce fut l'accident de la route. Elle n'était pas en tort mais elle s'est retrouvée dans le coma et ne s'est pas encore réveillée.

L'histoire était courte au final. Très courte. Pas grand chose à dire sur ce qui lui était arrivé. Personne n'avait tenté de la tuer, elle n'était pas une grande sportive qui serait mal retombée...Non, juste un accident.

Je regardais Aeryn. Ce qu'elle pouvait lire dans mes yeux m'échappait totalement, mais elle n'eu droit à aucune larme. Je les réservais à ma sœur pas au passé.

- Et toi ? As-tu une sœur ?

Ma fourchette jouait avec les rondelles de concombres...Je décidais enfin de commencer à manger.
Revenir en haut Aller en bas
 

Heureux hasard et confidences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Solaris Online (jeux de stratégie sans hasard )v0.94
» [résolu] Choisir au hasard X nombres dans une liste de X+1 nombres
» LA LOI DU KARMA ★Et si le hasard s'en mêle ?
» choisir un objet au hasard ? mais comment fair ?
» un widget proposant un sujet au hasard ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-