AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You appear just like a dream to me | Thobias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: You appear just like a dream to me | Thobias   Ven 6 Sep - 23:48


You appear just like a dream to me

Rosias



Je déteste cette ville. Impossible de m'habituer à la chaleur. Cela fait un peu moins d'un an que je suis ici.. et je n'arrive toujours pas à m'y faire. Je n'arrive pas à dormir, il fait trop chaud, je n'arrive pas à me repérer. Je n'arrive à rien ici, ma mère me manque.. et je n'ai aucunes nouvelles d'elle. Je me demande ce qu'elle fait.. si elle va bien, si elle n'a pas été châtiée.. j'ai vraiment peur pour eux, elle et mon beau-père. Mais comme dis Daisy je n'ai pas le droit de m'enfermer sur leur sort.. Alors comme je sais que ma mère n'aurait pas voulu que je le fasse.. et bah je m'occupe un peu de ma grand mère adoptive. C'est un peu comme ça que je la vois. Elle aussi elle s'occupe de moi.. et je m'attache à elle, elle est de bons conseils. Elle se prétend voyante, apparemment elle tire les cartes.. Alors moi, comme je suis curieuse elle m'a tiré plus d'une fois les cartes. Apparemment je suis censée rencontrer l'amour bientôt, je me demande comment elle peut savoir, j'ai du mal à y croire. Mais je me laisse prendre au jeu. Alors à chaque fois qu'elle veut que je tire une carte, je le fais.. et on rigole parce que cela me paraît improbable. Je ne suis jamais tombée amoureuse parce que je n'ai jamais trop parlé à un garçon.. à un homme sauf à mon beau-père. Maintenant je parle à des clients.. mais ce n'est pas spécialement avoir un lien avec eux.. mais bref.. Tout cela pour dire que je ne veux pas rester ici.. je ne trouve aucun intérêt à être ici.. je n'ai personne.. pas d'amis. Personne. Alors lorsque je dois faire des livraisons.. je me paume régulièrement. Et généralement j'arrive à me retrouver mais ici les rues sont toutes pareil dans le quartiers français, elles sont blindées de monde en plus. Je déteste cette ville.. les gens qui me poussent.. les gens qui ne font attention à rien. Je suis un peu pressée.. parce que je voudrais rentrer un peu avant la nuit. Je coupe par une ruelle.. Je suis persuadée d'arriver dans la rue de la librairie mais apparemment non.. Je panique un peu et je fais demi tour en me pressant sérieusement  et à l'intersection de l'autre coté de la ruelle je fonce de plein fouet dans un type.. J'en lâche mes courses.. et je sursaute, aie.. " Je.. J..e suis désolée " Je me redresse et je vois qui c'est. Ce type.. dans la ruelle justement que je cherche.. il m'a aidé.. mais il est parti sans que je puisse le remercier. " Et c'est toi qui m'a aidé.. tu es parti sans que je te remercie.. enfin.. " Je souris timidement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You appear just like a dream to me | Thobias   Sam 7 Sep - 17:13

You appear just like a dream to me
Rosie & Thobias



Je déteste cette chaleur. C’est étouffant, j’ai toujours l’impression de ne pas pouvoir respirer. Je regrette mon Islande natale. J’ai toujours du mal à m’habituer à l’anglais, après ces longues années, je le parle très bien, mais j’ai toujours l’impression que cela n’est pas naturel, que je suis une autre personne. J’ai dû m’habituer de force à cette nouvelle culture, à ce nouveau langage et je ne savais toujours pas où étaient mes parents. Mon esprit continuait de me dire qu’Alexander s’était chargé d’eux afin de venger son épouse et son fils, mais il l’avait bien mérité. On ne me manipulait pas de cette façon, on ne me faisait pas penser que j’avais trouvé un ami alors qu’en fait, il ne faisait que m’utiliser afin de m’amener jusqu’à son père. Je secouais la tête, désirant que ces souvenirs sortent de mon esprit. J’aimerais oublier qui j’étais. Mes parents me manquaient, je gardais toujours une photo d’eux sur moi. Il m’arrivait de me plonger dans mes pensées en la regardant, me souvenant de certains passage de mon enfance, avant qu’Anders et Alexander ne vienne tout gâcher. Ma journée était comme les autres, je me levais tôt afin de tenir quatre heures à l’antenne, donnant les informations inscrite sur un carnet devant moi. La journée se déroulait comme toutes les autres. Elle était ennuyeuse et mes recherches sur mes parents n’aboutissaient à rien. J’étais de mauvaise humeur et en plus de ça, lorsque je rentrais, mon frigo était vide. J’avais chaud, j’avais faim, j’étais fauché. Vie de merde. Je devais me rendre dans le centre-ville. Comme je m’y attendais, il y avait trop de monde, je poussais un long soupire, agacé et prenais ce qu’il me fallait. Afin de rentrer à mon appartement, je prenais un raccourci, pressé d’être débarrassé de cette foule. Lorsque je bifurquais dans une ruelle, je me retrouvais enfin seul. Des affiches de propagandes étaient collées sur les murs, je levais les yeux au ciel, agacé. Lorsque soudain, je me rendais compte que j’étais plongé dans mes pensées, car je fonçais directement sur quelqu’un. Je baissais les yeux sur la petite voix fluette qui bredouillait des excuses. Son visage me rappelait quelque chose. C’est avec ce qu’elle disait que je me rappelais de cette petite brune. Un petit rictus se dessinait sur mes lèvres. J’ai voulu l’aider à récupérer son argent et elle avait cru que j’avais tenté de la voler. « Je n’avais pas tellement envie que tu appelles la police » lançais-je, amusé. Je remarquais les courses sur le sol. Je me baissais pour l’aider à ramasser, soufflant, car je ne supportais pas cette chaleur. Je passais une main dans mes cheveux et lui tendait son sac « Et d’ailleurs je te pardonne… » Un éclat de malice traversait mes yeux « … Pour m’avoir menacé d’appeler les flics ».

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You appear just like a dream to me | Thobias   Dim 8 Sep - 11:41


You appear just like a dream to me

Rosias





Je pensais qu'avec le temps je m'habituerais à la moiteur de la de la région, seulement c'était sans coté la chaleur qui va avec, là, j'ai plus de mal j'ai l'impression d'être dans un four vapeur.. c'est totalement atroce. Le moindre mouvement hors ventilation fait transpirer, j'aimerais dormir dans une bassine d'eau fraîche pour être enfin bien. Je dors mal. Je me réveille en sursaut, je vois ce garçon blond qui m'a rendu l'argent de Daisy.. je regrette de l'avoir incendier. Il était là pour m'aider et moi je n'ai fait que l'enfoncer un peu plus ce qui n'est pas correcte. Son visage reste gravé dans ma tête et je pense trop souvent à lui. Il semblait si différent.. je ne sais pas tellement en quoi mais il l'est c'est sûr. C'est comme si mon instinct me pouvait à me méfier de lui.. mais plus je me méfierais, plus je serais inévitablement attirée par lui. C'est totalement puéril j'en ai bel et bien conscience. Mais c'est comme ça, je ne peux pas lutter contre ce que je suis. J'aurais voulu pouvoir maîtriser ce que je suis avant.. mais ma mère ne m'a pas tellement laisser le choix à vrai dire, elle m'a privé d'une partie de moi et je me retrouve à découvrir par moi même ma véritable nature. Si Daisy n'avait pas été, je serais devenue folle à découvrir un monde que je découvre à peine. Cela fait quoi un mois et demi que je suis ici.. et je n'arrive toujours pas à me repérer dans le déballe de rues interminable du quartier français où je vis. Les rues sont toujours blindées, je déteste la foule, je n'y ai jamais été habituée et pour le coup, je me demande comment on fait pour être bousculée sans cesse par des personnes qui ne font pas attention à vous et vivent leur petite vie. J'ai très vite compris qu'ici le régime politique mis en place était sévère. J'ai entendu parlé aussi de l'ancien qui apparemment ne vaut pas mieux mais je ne sais pas quoi penser, je ne veux pas de problème, je trouve déjà que repérer les lieux en est déjà un suffisant.. parce que là, je crois que j'ai loupé une rue.. je me suis totalement paumée. Dans cette panique de rentrer avant qu'il ne fasse nuit noire je percute de plein fouet une personne. Je n'ai pas le temps de l'éviter.. C'est presque douloureux.. aie. Mes courses chutent au sol.. Il me faut deux ou trois secondes pour reprendre mes esprits.. Mon coeur s'affole..Mon sang ne fait qu'un tour en moi.. tout s'agite.. Je bafouille. Crétine. Je n'ai jamais vraiment parlé à un garçon. A par mon beau père et les quelques clients masculins de la librairies, mais tous étaient en âge d'être mon père pas.. enfin pas comme le grand blond.. Je bredouille quelques excuses.. pour aujourd'hui et l'autre jour, je l'ai accusé à tord. Je culpabilise un peu. Il m'avoue qu'il est parti par peur que j'appelle réellement la police. Je baisse la tête un peu gênée.. retenant le sourire qu'il a dessiné sur son visage. Allez il ne va pas te manger. Il se penche pour ramasser mes affaires et me tend le sac en plastique. Je crois qu'il tente un peu d'humour. Je souris légèrement passant une mèche de mes longs cheveux bruns derrière mon oreille. " Oh.. enfaîte je n'avais pas réellement l'intention de le faire, je n'ai pas de téléphone euh mobile. C'était au cas ou.. " Je souris légèrement. " D'ailleurs, je peux peut-être te remercier, euhm, je sais pas si tu aimes lire.. enfin pour te remercier il faudrait que je retrouve où, je suis totalement paumée.. il va faire nuit.. " Je me sens stupide et débile. Je tente d'assurer un minimum. " Je m'appelle Rosie au faite.. " Je souris timidement.. tendant ma main libre.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You appear just like a dream to me | Thobias   Dim 8 Sep - 14:11

You appear just like a dream to me
Rosie & Thobias



Pour moi, les jours se suivaient et ils se ressemblaient. La routine, l’ennui, le manque d’action dans une vie, le mal du pays surtout. Je savais que cela pouvait être étrange après avoir passé plusieurs années sur le continent d’avoir le mal du pays. Mais cela m’arrivait plusieurs fois dans l’année. La température de Reykjavik me manquait, mon ancienne maison me manquait, mais surtout, mes véritables parents me manquaient. J’ai passé tant d’années à me faire passer pour le fils d’Alexander, comme un membre de leur famille, faisant semblant d’apprécier le gouvernement, connaissant par cœur les plans de la famille pour le faire tomber. Mais le nouveau ne valait pas mieux, il était pourrit jusqu’à la moelle et j’étais blasé de voir à quel point les gens pouvaient les voir comme leur sauveur. Ils étaient aveugles de l’état despotique dans lequel ils étaient enclavés. Tout ce que je voulais, c’était retourner en Islande. Les personnes qui m’adressaient la parole ne cessaient de me demander d’où venait cet accent, si je me plaisais à la Nouvelle Orléans ou bien si l’Islande me manquait. J’avais horreur de ces questions, car je devais y répondre avec franchise et je sentais toujours cette pointe de douleur dès l’instant que j’avouais que mon pays natal me manquait. Ces derniers temps, je n’étais pas d’une excellente humeur, je n’avais pas envie de sortir, mais lorsque je remarquais que mon frigo était complètement vide, j’étais bien obligé d’aller faire quelques courses. Désirant prendre un raccourcit jusqu’à mon appartement, j’empruntais des petites ruelles, n’appréciant pas être au milieu de cette foule par cette chaleur. S’il avait fait nuit, j’aurais sûrement pris l’apparence de l’animal, car je supportais bien mieux la chaleur sous cette forme, mais je me contentais de me dépêcher d’aller jusqu’à mon appartement, rêvant déjà de ce ventilateur. Je me plongeais dans mes pensées, de sorte que je ne vis pas cette femme me rentrer dedans. Je baissais les yeux vers cette petite brune dont le visage m’était familier. Je l’avais sûrement croisé quelque part, mais tandis qu’elle me parlait, je me rappelais d’elle. C’était la fille que j’avais aidé l’autre soir tandis qu’on lui avait volé de l’argent. Elle avait cru que j’étais avec les autres alors que je m’étais démené pour récupérer la liasse de billet. Elle était plutôt amusante et surtout, innocente. Elle m’avait menacée d’appeler la police et lorsque je lui avais rétorqué que je n’avais fait que l’aider, elle s’était mise à bredouiller. La nuit commençait à tomber, il faisait un peu plus sombre dans les ruelles. Elle avait fait tomber son sac de course, je me baissais afin de le ramasser et le lui tendre. Je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir un petit rictus dès l’instant qu’elle parlait. Sans rien faire, elle était drôle. « Donc tu bluffais… » lançais-je sur un ton faussement accusateur. Elle m’avouait qu’elle était un peu perdue, elle souriait timidement, mais je pouvais voir qu’elle était un peu paniquée. J’avais envie de jouer avec elle « En plus je suis peut-être dangereux, un psychopathe qui rêverait de te trancher la gorge… » J’échappais un rire, fier de cette stupidité que je venais de sortir en plus de cela, mon accent islandais avait été beaucoup plus prononcé sur cette phrase-là. « Je vais te raccompagner et je verrais là-bas ce que tu as à m’offrir pour mes services ». Pourquoi je n’arrêtais pas de plaisanter comme ça ? Ça allait commencer à être lourd. Elle me tendait une main, m’adressant un sourire timide. Je mettais enfin un nom sur ce visage « Thobias » Je serrais sa main. « C’est par là si je me souviens bien » lui disais-je en lui indiquant une autre ruelle. Je passais mes mains dans mes poches et la guidait, essayant de me souvenir exactement de l’endroit où elle m’avait attrapé l’autre nuit.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You appear just like a dream to me | Thobias   Ven 13 Sep - 23:31


You appear just like a dream to me

Rosias




Ah bah voilà c'était une très très bonne idée, vraiment, j'aurais pu mieux faire et voilà que je me retrouve paumée ... Encore. Je n'arriverais pas à retrouver mon chemin.. Et en plus il fait chaud, vraiment trop chaud. Je déteste cette moiteur, je déteste vraiment ma nouvelle vie pour le moment. Je n'arrive pas à croire que je vais pas retrouver mon chemin. Je suis si stupide que ça.. je n'ai aucun sens de l'orientation.. en plus de ça.. c'est blindé de petites rues. Je n'arrive pas à croire que je suis si nulle que ça. Et puis je n'ose pas demander mon chemin.. Je suis plutôt du genre fière. Je veux m'en sortir toute seule, je n'ai besoin de personne. Je ne veux pas qu'on me prenne pour une touriste qui ne sais pas se repérer, c'est déjà assez frustrant de ne pas savoir où je dois aller, à chaque fois que je crois trouver mon chemin.. ce n'est pas le cas.. Je me trompe lourdement. Bon sang. Puis je tombe sur le blond. L'ange tombé du ciel. Je n'en reviens pas, une fois.. puis deux.. C'est un signe.. Daisy après quelques semaines ici m'a appris qu'il fallait y croire.. Il y a toujours un truc pour nous.. on est là où on est parce que c'est comme ça, il le faut pour le bon déroulement de la vie. Je me demande ce que cela ferait si on rompait les codes du destin. Enfin pour le moment je n'en ai est réellement envie, je suis plutôt contente de retomber sur lui. Et puis bon, il pourra m'aider.. Il l'a fait une fois.. il peut le faire une nouvelle fois je suis presque sûre. Je lui avoue en tout cas que je n'avais pas réellement l'intention d'appeler la police la dernière fois qu'on s'est vu, enfaîte cela aurait été difficile, je n'ai pas de portable.. Je refuse de me mettre à ce genre de technologies. Je n'en vois pas l'intérêt. Il tente de vouloir me faire peur..Après tout je ne le connais pas.. Et là.. je me dis.. qu'il a peut-être pas tort.. Enfin je ne le connais pas.. Je souris légèrement.. Puis il rit.. Oh.. Je ris aussi alors. " Oh tu blaguais.. " Je frissonne.. Je ne sais pas si c'est la pire des choses.. ne pas savoir comment juger une personne. En tout cas il accepte de m'accompagner chez moi, enfin chez Daisy mais c'est là bas que je vis de toute manière alors c'est la même chose. " Merci.. Daisy a de bons ouvrages.. "Ma voix est plutôt faible. Je suis un peu intimidée.. Mais je me présente quand même. Lui s'appelle Thobias. Je retiens en faisant un hochement de tête. Je le laisse me guider dans les ruelles. " Tu vis ici de longtemps ? " Je le regarde.. Pourquoi mon instinct me dit qu'il a un truc pas normal. Je bloque.. Je m'arrête net.. " Tu es quoi ? J'ai l'impression qu'il y a un truc pas normal chez toi.. "


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You appear just like a dream to me | Thobias   Sam 14 Sep - 1:05

You appear just like a dream to me
Rosie & Thobias



Le destin, le karma, les signes. Est-ce qu’on devait vraiment croire à ces conneries ? Non, vraiment, je me demandais si on était vraiment récompensé par nos bonnes actions et inversement, car je ne savais pas ce que j’avais fait de mal pour ne plus avoir l’occasion de revoir mes parents. Ils me manquaient tellement, j’aimerais pouvoir poser encore une fois ma tête sur les genoux de ma mère tandis qu’elle me caressait les cheveux, fredonnant des chansons que je ne connaissais pas. D’accord, j’agissais comme un véritable gosse de riche pourri gâté avant ma rencontre avec Anders, je rabaissais tout le monde, je me prenais pour Dieu. D’accord j’ai tué le fils d’Alexander et sa femme, mais c’était de la légitime défense ! Pourquoi le karma m’en voulait-il autant ce n’était que de la foutaise ! Parfois, je n’arrivais pas à contrôler l’animal, c’était comme ça, je n’ai pas voulu les tuer au départ, c’est le puma qui a voulu le faire. L’instrument de guerre qu’avait créé Alexander s’était retourné contre lui. A présent, je me disais qu’il n’avait eu que ce qu’il méritait, je voulais le détruire, le voir souffrir comme il m’a fait souffrir en me donnant cette malédiction, en me séparant de mes parents biologiques, en me forçant à jouer le rôle de son fils pendant tant d’années. Le vent tournait, mais mes parents étaient toujours introuvables. J’avais pris un raccourci afin de rentrer plus rapidement chez moi, détestant la chaleur de la Nouvelle Orléans. Mais c’est alors que j’étais tombé nez à nez avec la fille de l’autre soir, celle que j’avais aidé afin qu’elle récupère l’argent qu’un petit groupe avait volé. Ce n’était pas dans mon habitude de montrer ma véritable nature, mais lorsque ces cons ont vu mes yeux changer de couleur comme ceux d’un puma, ils ont vite prit peur et m’ont laissé l’argent. Bien sûr, cette petite brune a cru que j’étais le fautif. La jeune fille semblait complètement perdue, elle était plutôt amusante à vrai dire, elle semblait mal à l’aise, elle avait les yeux fuyant tandis que j’essayais de capter son regard. Elle me demandait de l’aide, mais je ne pouvais résister à l’envie de la taquiner en voyant qu’elle était légèrement paniquée. Je lui disais que j’étais peut-être un dangereux psychopathe. La jolie brune semblait se raidir, encore plus paniquée, j’échappais un rire, le sien était nerveux. Oui, je blaguais. Elle semblait un peu naïve. Bon, j’allais arrêter de jouer avec ça. Elle s’appelait Rosie, je me présentait à mon tour et enfin, nous nous mettions en chemin. J’essayais de repérer où j’allais tandis qu’elle me posait des questions « Hum, depuis que le nouveau gouvernement s’est implanté ici à vrai dire. Avant j’étais à New York, mais je suis né en Islande » je passais mes mains dans mes poches « Et toi ? Vu comme tu sembles perdue, tu n’es pas là depuis longtemps ». Elle me fixait, je n’aimais pas tellement ça, je pensais qu’elle était timide vu la voix faible avec laquelle elle s’exprimait. Alors, elle s’arrêtait net. Okay, elle avait vu que quelque chose clochait chez moi. J’avalais ma salive, feignant d’être à l’aise alors que je me demandais comment elle arrivait à sentir ce genre de chose. Je voulais rester discret, elle ne me connaissait pas « Peut-être qu’un jour, tu me croiseras à nouveau et je te dirais ». Je haussais les épaules, priant pour ne jamais la recroiser de sorte que je n’ai rien à lui dévoilé. Mais je me retournais « Et toi ? T’es quoi au juste ? Une sorcière ? Tu ne m’as pas l’air puissante pour être une sorcière… Est-ce que tu serais… Toi aussi ces enflures t’ont maudit ? » J’en disais trop, mais elle avait attisé ma curiosité.  

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You appear just like a dream to me | Thobias   Mer 18 Sep - 10:59


You appear just like a dream to me

Rosias




Je ne m'attendais pas à le revoir. Je pensais qu'il resterais un songe dans mon esprit. Mais apparemment non, il est bien plus que cela puisque je le revoie là alors que durant plusieurs nuits.. il a hanté mes rêves. Je ne sais pas comment vraiment réagir, je n'ai pas l'habitude de parler aux gens. Parler aux hommes, aux garçons.. à lui. Je me retrouve devant, sans savoir trop quoi faire, la dernière fois que je l'ai croisé il tentait de m'aider.. et moi j'étais trop énervée pour le voir.. je l'ai compris que lorsqu'il est parti, je n'ai pas eu le temps de le remercier. En tout cas il m'aide et accepte de me raccompagner, je suis totalement paumée dans les rues de la ville.. je regrette mes plaines et la forêt à perte de vue.. je me sens totalement oppressée ici.. je n'arrive pas à être bien.. je ne me sens pas chez moi, j'ai l'impression que du jour au lendemain mes parents viendront me voir pour venir me chercher et que tout redeviendra comme avant. Mais cela fait plusieurs mois maintenant que je suis ici.. et toujours rien, je sais que Daisy me gardera mais j'aimerais pouvoir avoir une vie.. et revoir mes parents, je n'ai pas de nouvelles, je ne sais pas où ils sont, morts ou pas, mais tant que je n'aurais pas eu l'annonce de leur décès je continuerais d'espérer. En tout cas une part de moi est ravie d'être avec lui.. J'apprend son nom, Thobias, je le note dans un coin de ma tête, surement pas prête à l'oublier. On prend un chemin sans que je sache si c'est le bon, d'ailleurs il veut me mettre le doute.. Puis je finis par poser des questions.. savoir depuis combien de temps il vit ici par exemple.. Apparemment depuis que le gouvernement a élu domicile ici.. bon.. et bien un peu plus longtemps que moi mais de peu. Il connait NY, je ne connais pas.. enfaîte je saurais dire ou c'est mais je n'y ai jamais mis les pieds, encore pire pour l'Islande.. et là, même une carte ne m'aiderait pas je crois. Il me retourne la question devinant que je ne suis pas trop d'ici. " Non, depuis deux, trois mois enfaîte.. apparemment je n'avais aucune existence aux yeux du gouvernement mes parents voulaient échapper la vie civiliser.. et ils se sont fait arrêter pour cela, depuis je ne sais pas où ils sont, c'est une connaissance à ma mère qui m'héberge, une voyante et libraire, elle a son caractère, une vraie femme d'ici si tu veux.. " Je souris légèrement. Plus on marche et plus une espèce d'alerte interne me dit de rester méfiante.. il n'est pas normal. J'ai appris l'existence de magie il y a peu.. enfaîte c'est encore une notion très complexe pour moi, et j'ai du mal à croire que des hommes puissent partager leur corps avec des animaux..je lui demande.. il ne paraît même pas surprit.. Il me dis qu'un jour peut-être il me dira, mais enfaîte j'ai plus l'impression qu'il veut le cacher. Mais il commence à me demander ce que je suis .. Je sais que ma mère est une sorcière.. moi j'en sais rien.. je ne veux pas savoir.. Daisy m'a dit que j'avais des grandes chances d'être pareil vue la lignée dans laquelle je suis née.. que des femmes.. des femmes sorcières.. pourtant je ne ressemble en rien à ma mère.. Physiquement elle est rousse, pulpeuse.. belle.. moi je suis maigrichonne, les cheveux auburns.. les yeux sombres la peau pâle.. ma mère ressemble à sa mère au moins..je me pose trop de question. Je revasse et je reprend la conversation. " Euh pardon, humaine.. pourquoi ? Maudit, c'est à dire ? Je ne comprend pas.. tu parles du gouvernement ? " Je parle à voix semi basse, je sais que c'est mal d'en parler en public. " Tu es un rebelle ? c'est ça ? " Je déglutis.. je regarde autour de nous. Inquiète d'un coup.. je me demande si vraiment il est fréquentable ..

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You appear just like a dream to me | Thobias   Ven 27 Sep - 22:41

You appear just like a dream to me
Rosie & Thobias



Je crois que j’ai de plus en plus de mal à me sociabiliser avec les êtres humains. Je veux dire par là que je n’avais pas véritablement des amis dans le coin. Des personnes dont je connais le visage on va dire. Je n’arrivais plus à accorder ma confiance aux autres. J’ai été trahi par la seule personne à qui j’ai accordé mon amitié, cela m’a valu une malédiction et surtout, la perte de ma famille. J’aimerais parfois avoir un signe, qu’ils soient encore vivant, qu’ils écoutent les ondes rebelles et qu’ils sachent que j’étais toujours vivant, que je les cherchais. Mais à force de chercher, j’avais perdu l’espoir de les retrouver un jour, de pouvoir encore sentir les doigts de ma main me caresser tendrement les cheveux. Je n’aurais plus jamais droit à cette sensation, j’avais grandis en me faisant passer pour le fils d’un autre, pour le fils de celui qui m’a maudit, qui a fait de moi un animal, m’utilisant à sa guise. Je n’étais qu’un jouet pour lui, jamais il ne m’a véritablement considéré comme son fils. Mon manque de sociabilité venait sûrement de là, mon incapacité à faire confiance aussi… Pourtant, chez cette fille, il y avait quelque chose de tellement pure dans son regard, on avait l’impression que son âme était aussi pure que la robe d’une colombe. Rosie… C’était un joli prénom, une variante du prénom Rose je présume. Elle me faisait justement penser à une jolie fleure, une rose blanche avec des tâches roses sur quelques pétales. C’était exactement à quoi elle me faisait penser. Délicate, douce… Pourtant, je ne la connaissais pas plus que cela, je ne savais rien d’elle, simplement qu’elle m’avait pris pour un voleur alors que je n’ai fait que l’aider. Pour une raison qui m’était inconnue, j’acceptais de l’accompagner jusqu’à chez elle, car elle s’était perdue. Je préférais la savoir rentrée saine et sauve plutôt que de la laisser là sans savoir sur qui elle pouvait tomber. Elle pouvait être en sécurité avec moi, à moins qu’on ne vienne me chercher pour participer à des organisations rebelles. Mais je savais me défendre. J’essayais de me repérer dans les rues, tentant de me souvenir de la morphologie des rues afin de la ramener chez elle, pendant ce temps, Rosie semblait vouloir en savoir un peu plus sur moi. Je lui expliquais que j’étais dans cette ville depuis l’implantation du gouvernement, que j’habitais New York avant. Lorsque je parlais de l’Islande, une vague de nostalgie me submergeait. Mon pays me manquait, ma langue natale me manquait, parfois, je me surprenais à parler tout seul dans ma langue maternel, pour le simple plaisir de réentendre ce son. Non pas que je n’aimais pas l’anglais, mais cela sonnait tellement faux de ma bouche, surtout à cause de cet accent. Je retournais la question à cette belle rose. Je nous découvrais alors un point commun, elle ne sait pas où sont ses parents, je déglutis « C’est gentil de sa part de t’héberger… Et… Désolé pour tes parents, j’espère que tu les retrouveras bientôt ». Nous continuons notre chemin, j’aurais pu lui dire que j’étais dans le même cas, mais j’avais peur qu’elle pose trop de question à ce propos, je n’étais pas certain de pouvoir mentir devant un tel visage… Mais soudain, sa question me déroutait. Comment pouvait-elle sentir ce genre de chose ? Je paniquais intérieurement, ne désirant pas qu’on découvre ce que j’étais véritablement. La discrétion était un de mes traits de caractère essentiel, personne dans mon entourage ne savait et lorsque je devais me transformer, je me débrouillais pour sortir de la ville sans me faire repérer. Inconsciemment, j’en avais beaucoup trop dit… Elle parlait d’une voix à peine audible à présent, parlant des rebelles. Je ne répondais pas par peur d’être surveillé ou quelque chose comme cela. Il ne fallait faire confiance à personne, surtout lorsqu’on discute dans une ruelle. Je continuais d’avancer. Puis je la regardais « Tu n’es pas humaine… » J’avalais ma salive. Une sorcière… Je crois… Je sentais ce quelque chose chez elle, mais elle ne semblait pas assez puissante pour que je déchiffre véritablement son aura. Je remarquais alors la mine qu’elle arborait « Je ne vais pas te dévorer tu sais, je te ramène juste chez toi ». Sur ce, nous atteignons la maison de la personne qui la logeait « Voilà, tu es arrivée à bon port ». J’espérais qu’elle oublie mon visage, qu’elle ne me pose plus de question à propos de mon identité, de mon idéologie politique… Je ne voulais avoir affaire à personne, surtout pas à ce qui semblait être une sorcière… aussi jolie et douce soit-elle. « Pas besoin de te racheter avec des livres, rends-moi juste un service… » Je baissais la voix « Ne cherche plus à savoir qui je suis Rosie, tu comprends ? Ne profane pas ta pureté s’il te plaît ».  

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You appear just like a dream to me | Thobias   Sam 12 Oct - 12:45


You appear just like a dream to me

Rosias




Il y a quelque chose qui me dit qu'il n'est pas normal. Je le sens.. C'est comme un instinct.. Une petite voix dans ma tête qui me dit.. Woh fais gaffe Rosie ce mec est loin d'être normal.. il est complètement cinglé peut-être. Tu ne le connais pas. C'est vrai qu'à première vue, malgré sa beauté évidente.. son look fait penser qu'il n'est pas très clair. Mais doit-on vraiment se contenter de juger les gens sur leur apparence ? Parce que ce n'est pas ce qui compte en fin de compte, ce qui compte c'est ce qu'ils ont à l'intérieur. C'est ce qu'ils sont, fidèle à eux même. Une autre partie de moi veut apprendre à le connaître, nm, prénom.. ce qu'il fait dans la vie et tout ce qui va avec, même si cela peut-être paraître totalement absurde de désirer apprendre une personne après l'avoir vu quoi.. 10 minutes en tout dans sa vie. Je me sens totalement stupide, je n'avais en plus jamais vraiment parler à une garçon dans le passé, isolée dans mon monde, me voilà confronter à ce qui la ville nous réserve, je n'aime pas tellement, trop de surprises.. trop de risques.. de lois.. de dictates.. Je n'aime pas ça, je n'ai plus autant de liberté que je pouvais en avoir dans le passé. Il accepté gentiment de me raccompagner à la boutique de Daisy. Je le laisse faire, il devient un peu plus mystérieux à chaque pas que je fais avec lui, refusant.. de me dire ce qu'il est.. qui il est. Je ne connais que son prénom. Thobias. Et je suis sûre de le retenir, il le porte à la perfection.  Mais lorsque tout devient bizarre, il me sort après s'être braqué à mes questions que je ne suis pas humaine. Je retiens un rire. " Oh et qu'est ce que je suis si je ne suis pas humaine ? Hum.. un loup garou ? Sérieusement, je sais qu'il se passe des trucs bizarre, mais je ne suis pas comme ça, regarde, on ne peut plus humaine " Je continue d'avancer, bon sang..  Il me fait peur.. son regard.. " Je sais ça.. " pas humaine qu'est ce que cela veut dire ? Pas humaine ? Honnêtement.. Je tente de ne plus y penser, on arrive à la boutique, j'en suis ravie. Mais alors il ne veut plus que je lui offre un bouquin pour le remercier de m'avoir sorti deux fois dans le pétrin. Je fronce les sourcils, arrêtée sur la première marches des trois qui séparent le trottoir de la porte de la librairie. Je suis à sa taille comme ça.. je le vois différemment.. Lorsqu'il se penche sur moi, je recule le visage instinctivement.. Mais j'entend parfaitement ce qu'il me dit.. j'en frémis.. mais pourquoi ? Là j'ai le droit de me poser une question.. qu'est ce qui cloche chez lui ? " Quoi mais.. enfin.. pourquoi ? Je.. tu es sûre que tu ne préfères pas un livre ? J'ai fait quelque chose de mal ? " Bon apparemment ma présence l'agace.. alors soit. " Comme tu voudras.. désolée de t'avoir importuner alors.. " Je baisser les yeux.. Je pousse la porte.. la clochette teinte.. annonçant mon entrée.. Daisy arrive de suite pour voir qui c'est.. rien que moi, à travers la vitrine elle voit Thobias. " Rosie, ne t'approche pas de ce garçon tu m'as compris ? " Je reste encore stupéfaite.. mais enfin ? " De toute manière, il ne veut pas me revoir.. "

.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You appear just like a dream to me | Thobias   Mar 5 Nov - 13:53

terminé
Revenir en haut Aller en bas
 

You appear just like a dream to me | Thobias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dream Créas
» Forum Just a Dream RPG
» Little dream
» Dream Style Radio :: La webradio 100% Jeune 100% Fun
» Version 27 : Sweet Dream

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-