AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un rapprochement inquiétant - Maximilian.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Un rapprochement inquiétant - Maximilian.   Dim 8 Sep - 19:13





La douleur lui mordait la cheville, s'enroulant tel un serpent le long de son mollet. Elle avait provoqué cette blessure, elle ne la regrettait point. Ce qu'elle avait découvert affolant son esprit de comploteuse invétéré. Elle avait besoin de lui, maintenant plus que jamais. La douleur, n'en restait pas moins fortement enivrante pour l'accroc du chaos qu'elle était devenue. Essoufflé, l'adrénaline faisant battre son cœur à la folie, son regard s'attardait sur le visage calme de l'homme qui l'aidait à boiter loin du lac où un animal, anciennement humain, les avaient attaqués. Elle ne pouvait s'empêcher de rire intérieurement. Comment choisir mieux, que se garde du corps pour sa petite manipulation? En sachant, qu'il cachait une vie d'ensorceler.

En silence, elle se laissa entraîner. Ignorant le lieu où il l'emmènerait, peut-être l'hôpital? Ou pire, auprès de son propriétaire? Une grimace l'envahit, passant sous l'effet de l'inconfort. Darkness Falls, les jeux... Et maintenant cette ville qui se trouvait moins sécuritaire que prévu. Lilya avait tout ce qui fallait sous la main pour vivre heureuse. Il ne lui restait que deux obstacles et Maximilian l'aiderait à se débarrasser du premier. Étrangement, sa présence et l'idée qu'il soit important pour sa liberté, la réconfortait, lui permettant de se détendre pour la première fois depuis son arrivée sur terre. Non, pour la première fois, si elle ne comptait pas les instants où elle s'envoyait en l'air pour évacuer la pression.

Le temps qu'il cela leur prit pour atteindre un appartement, qui semblait être celui de son compagnon, elle n'en su rien. Trop occupé à réfléchir à la suite. Trop obnubilé par les possibilités. Trop envoûté par ses propres pensées. Sans faire attention, elle se retrouva assise sur une chaise, à regarder sa cheville ensanglanté. S'était-elle blessé autant? Pour si peu? L'image de l'inconnu prenant sa forme animal, perdant contact avec la réalité la fit frémir. Oui, pour si peu. Mais, cette situation ne lui avait pas levé le cœur de dégoût. Elle avait souvent forcé son chat domestique à prendre ses différentes formes, dans le but de l'entraîner et de comprendre.  

Un vertige envahit sa tête et la força à fermer les yeux. Ses mains allant la soutenir pour l’empêcher de tomber sur le sol et de s’évanouir. Que lui arrivait-il dernièrement? Les faiblesses se multipliaient, son seul œil valide semblait devenir flou à chaque occasion et son corps agissait tel celui d’une femme qui s’était épuisé. Un soupir de douleur et d’agacement lui échappa. Elle ne réalisait même pas ce que pouvait bien faire Maximilian. Elle n’arrivait pas à suivre la réalité. On pouvait mettre ça sur le dos du stress. D’un léger choc traumatique.
Consciente du temps qui lui échappait, la sorcière se secoua pour mieux reprendre une certaine contenance. Son malaise sembla s’atténuer et elle pu jeter un regard sur le lieu. Heureuse de ne pas être entièrement tremblante. Quoi qu’un peu de faiblesse pourrait jouer à son avantage… Pensa-t-elle, en trouvant, finalement, la silhouette musclé de l’homme. « Dis… Tu crois que ma cheville va survivre? Ou je dois en prévoir une nouvelle métallique et inconfortable ? » Elle aurait pu mentionner l’opération permettant de prendre une cheville compatible à un cadavre frais. Mais, elle avait un doute face à ce qu’elle pouvait lui dire, sans paraître aussi sans cœur qu’à son habitude.


Dernière édition par Lilya A. Sandro le Ven 20 Déc - 3:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Un rapprochement inquiétant - Maximilian.   Lun 9 Sep - 16:52

Les froides parois des cages métalliques, les chaînes lui cisaillant les poignets, Maximilian se souvenait de son apprentissage. Maîtriser sa part animale n'avait pas été une partie de plaisir et cette souffrance ne devait pas être vaine. Garder à l'esprit que les efforts payent toujours, le garde du corps avait réussi à repousser les assauts bestiales de l'alligator. Sa peau avait retrouvé une densité normale et ses pupilles reprirent leur forme humaine. Le sang qui martelait chacune de ses artères avec violence mit plus de temps à retrouver un rythme de circulation plus calme. Le métamorphe avait réussi à se contenir, y laissant une énergie folle mais se revigorant en pensant à cette victoire sur lui-même qu'il venait d'avoir.
Se reconnectant avec la réalité, il avait pris conscience de la blessure de Lilya. Une plaie qu'il ne fallait pas négliger et nécessitait des soins. Alors, bien que pas encore tout à fait complètement lucide en tant qu'humain dans sa totalité, Max décidait d'aider la blessée jusqu'au lieu le plus proche où elle pourrait recevoir des soins. S'appuyant sur sa connaissance de la ville, il jugea que c'était son propre logement qui était le plus proche de leur position actuelle.

Pour le moment il ne pensait pas trop aux questions qui allaient sûrement venir de la part de l'ancienne présentatrice télé. Sa curiosité avait dû être piquée au vif malgré que l'incident eu été plutôt mouvementé. En vérité il espérait que la peur ne lui ai masqué la vérité de ce qui avait failli arriver, sauf qu'il savait pertinemment que cette femme était loin d'être dupe.
Presque mécaniquement, sans qu'aucun mot ne soit échangé, ils arrivèrent au domicile de l'agent de sécurité. Il fit s'asseoir la sorcière qui semblait étourdie et s’enquérait d'une trousse de soin dans sa salle de bain. L'endroit était spacieux du fait d'une piscine intérieure forte utile au métamorphe les soirs de pleine lune, où il pouvait maîtriser ses instinct de reptiles en s'immergeant dans le point d'eau. Il menait une vie rythmée par ces soirs ou rien ne pouvait l'arrêter, anticipant leurs arrivées pour être seul chez lui et n'avoir rien à faire. Une large baie vitrée rendait la pièce principale du loft très lumineuse et le soleil s'invitait bien volontiers à l'intérieur sans pour autant qu'il n'y fasse une chaleur étouffante. Tout était fait pour que Maximilian, précieux atout de quelques puissants décisionnaires, ne manque de rien et profite d'un confort optimal.
Armé du nécessaire pour soigner Lilya, il prit place lui aussi sur une chaise, face à elle. Ça lui rappelait cette première vraie discussion qu'ils avaient eu au musée à New York. Encore une fois il allait franchir une limite de ce que son travail impliquait qu'il fasse. Dans l'idéal des règles de l'art il aurait dû la conduire à l'hôpital le plus proche mais il connaissait l'engorgement des urgences.

Max posait un regard à la fois interrogateur et inquiet sur la brune qui semblait au bord de l'évanouissement. Il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu'elle avait l'air de reprendre ses esprits. Un contre coup de la douleur peut-être... Délicatement il soulevait sa jambe et la posait sur son propre genou afin de voir plus précisément l'ampleur de la blessure. Ses notions dans le domaine médical étaient limitées mais il avait appris la base lorsqu'il participait à des combats clandestins, n'ayant parfois nulles autres alternatives que de se soigner lui même.
Il prit une compresse stérile et l’imbibait de désinfectant, passant doucement sur la plaie pour retirer les impuretés qui pouvaient s'y être logées et d'un même temps constater l'ampleur des dégâts. La question de son interlocutrice le fit sourire « Hum difficile à dire. Je ne suis pas médecin. » il haussait les épaules « Je ne garantie rien, mais celle-ci avec du repos devrait pouvoir continuer à te rendre de bons et loyaux services. ». La chair avait été déchirée par le tranchant de cette pierre sur laquelle elle avait butée, combinée à l'angle prit par l'articulation dans sa torsion, le résultat n'était pas beau à voir. La gravité et le risque de séquelles étaient deux choses qui échappaient au garde du corps et il préférait être clair sur ce point « Tu t'en doute sûrement, mais je ne peux faire qu'un soin vraiment basique et provisoire. Je peux t'emmener dans un centre médical si tu veux. » sa voiture était au parking ça serait bien moins long qu'à pieds. Meublant la conversation par quelques banalités d'usage il espérait éloigner les questions de Lilya le plus longtemps possible, mieux encore il aurait souhaiter qu'elle occulte totalement ce qui c'était passé près du lac... Mais le père noël n'existe pas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Un rapprochement inquiétant - Maximilian.   Mer 2 Oct - 18:52





Elle aurait dû s'amuser de la richesse dans laquelle Maximilian avait atterrit. On y voyait les généreux dons que ses employeurs, dont elle-même faisait partie, lui avait fait. Sûrement question qu'il n'aille point voir ailleurs, en mettant leurs précieuses vies en danger. Après tout, à force de suivre et de protéger, il devait connaître un certains nombres de secrets. Un autre des atouts qui l'avaient premièrement attiré chez cet homme. Une nausée, courante ses jours-ci, la surprise et elle bougea légèrement sa cheville en sursautant, ce qui eut pour effet de la faire couiner. Non pas de façon désagréable, la sorcière prenait plaisir à certaines douleurs. Mais, la nausée l'énervait.
Elle aurait pu se croire enceinte, mais l'idée ne lui était tout simplement impossible. Autant impossible que de porter un enfant. Une vieille blessure datant de Darkness Falls lui avait ravi cette possibilité. Bien que Lilya, ne s'imaginait absolument pas mère, elle gardait une rancoeur envers celle qui l'avait ainsi blessé. Ses yeux se posèrent sur la silhouette de Maximilian. Il était attirant, elle ne se le cachait pas. Mais, derrière son côté trop distant, elle découvrait un caractère qui étrangement lui plaisait. Ce qui facilitait grandement sa tâche. Aussi faible qu'elle pouvait se permettre de le montrer, elle tenta une approche humoristique. Ne voulant pas non plus donner l'impression qu'elle allait réellement s'évanouir. Quoi que, c'était plus près de la réalité que ce qu'elle s'avouait.

Elle l’observa nettoyer sa plaie. Grimaçant au picotement causé par l’alcool. Cette situation lui semblait parfaite. Parfaite pour se rapprocher de lui, de commencer à vraiment l’envoyer sur la voie qu’elle voulait le voir vivre. La sorcière n’en resta pas moins incapable d’en ajouter. Elle était faible dans son esprit et son corps. À cet instant précis, elle préféra laisser passer le temps et vois comment la conversation allait évoluer. « Hum difficile à dire. Je ne suis pas médecin. Je ne garantie rien, mais celle-ci avec du repos devrait pouvoir continuer à te rendre de bons et loyaux services. »

Lui adressant un sourire juste avant de tressaillir en sentant de nouveau le contact du produit antiseptique sur sa blessure. Elle se mordilla même la lèvre pour ne pas gémir pour protester.  « Tu t'en doute sûrement, mais je ne peux faire qu'un soin vraiment basique et provisoire. Je peux t'emmener dans un centre médical si tu veux. » Son visage se détendit et elle observa de nouveau le garde du corps. Elle avait un moyen de se soigner. Mais, comment réagirait-il? Il était évident qu’un sorcier ou sorcière l’avait maudit. Pouvait-elle se permettre de montrer un tel talent sans savoir?

Réfléchissant à toute vitesse, elle lui adressa une moue mal à l'aise. « Merci. Je... heum... J'ai peut-être un autre moyen. Mais, je ne crois pas que ça te plaira au vu de ce que je t'ai vu faire là-bas. » Elle ne pouvait s'autoguérir. Mais une amulette qu'elle traînait en permanence et qu'une ancienne sorcière avait enchanté pouvait l'aider. Il ne lui resterait que quelques cicatrices. Mais, ce ne serait pas les premières?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Un rapprochement inquiétant - Maximilian.   Ven 4 Oct - 20:37

Tout était fait pour que Maximilian ne pense pas qu'une alternative à sa situation actuelle soit meilleure. Après tout il vivait bien, dans un bel appartement et côtoyait les grandes personnalités de ce monde. En apparence tout était parfait, mais cette existence aseptisée autant que ce qu'ils avaient fait de lui ne lui convenaient pas réellement. Il était simplement pris à la gorge, tenu en laisse comme un animal de compagnie avec l'avantage cependant qu'il était craint. De la peur naît la violence et il savait comment celle-ci se manifesterait si jamais il commettait un écart trop important.
Bien gentiment installé dans son rôle de garde du corps, Max faisait ce qu'on attendait de lui. Quoi que ce qui se passait dans son appartement à cet instant dépassait son champ d'action et que le protocole aurait voulu qu'il conduise Lilya dans le centre hospitalier le plus proche. Mais il ne l'avait pas fait et il se foutait pas mal des conséquences car il savait qu'elles seraient minimes ou inexistantes.

Apportant les soins de bases à sa protégée, l'agent de sécurité s'appliquait à ne pas rendre la tâche trop douloureuse observant la mine parfois grimacière de l'ancienne animatrice. Il avouait son peu de qualification qu'il avait et donc les limites de son aide, proposant de l'amener là où on pourrait faire ce qui était nécessaire. Maximilian lu l'embarra sur son visage et il arquait un sourcil interrogateur. Même pas besoin de la questionner, la brune apportait une réponse, qui bien qu'elle fût évasive suffisait au métamorphe. Il comprenait à quoi elle faisait référence, autant la concernant que sa particularité à lui dont il avait eu la naïveté de croire que ce qui c'était passé dans la rue n'avait pas attiré l'attention de Lilya.
Lui savait déjà ce qu'elle était pour avoir suivit les Hunter Season qu'elle avait gagné, mais il aurait souhaité que ce qu'il cachait lui reste à l'état de secret. « Estime toi heureuse de n'avoir eu qu'un bref aperçu. » lâchait-il en se levant, il lui tournait le dos « Je sais ce que tu es... Ça explique sans doute certaines choses d'ailleurs. Fais ce que tu as à faire. ». Les questions viendraient peut-être et il était enclin à y répondre dans une certaine mesure. Pour le moment il lui laissait le loisir d'exercer son pouvoir sur elle-même en allant ranger la trousse à pharmacie.

Passant derrière le comptoir de sa cuisine américaine, il servit deux verres de vins, apportant le sien à Lilya « J'ai pensé qu'un petit remontant ne serait pas de trop. ». Il buvait une gorgée et constatait avec satisfaction que le vin était bon. Le silence s'installait mais pas pour longtemps « Pose tes questions, tu dois bien en avoir. » il affichait un aplomb sans faille, reprenant son attitude professionnelle, réinstallant une distance qui avait eu tendance à se réduire ces derniers temps il espérait éviter que certaines interrogations ne soient posées. Mais c'était sans compter sur l'esprit vif et aiguisé de la jolie brune, ça il ne pouvait pas le contrôler.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Un rapprochement inquiétant - Maximilian.   Sam 9 Nov - 19:20





La douleur diffusait une douce sensation plaisante, le long de son mollet. Irradiant à mesure que les secondes passaient. Elle avait besoin de ces sensations pour survivre. Elle voulait en vivre, se souvenant un peu trop  de ses siècles en ce monde aujourd’hui interdit d’accès. Une délicieuse rareté. Un enfer paradisiaque. Une Utopie à ses yeux. « Estime-toi heureuse de n'avoir eu qu'un bref aperçu. » La réplique lui tira un sourire. Elle aurait bien voulu découvrir quel animal ce cachait derrière ses traits si plaisant à observer. Quelque chose de féroce, si elle croyait l’intonation qui se cachait derrière cette simple phrase. Intérieurement, la sorcière jubilait. Avait-elle aussi bien choisi l’homme de la situation?

« Je sais ce que tu es... Ça explique sans doute certaines choses d'ailleurs. Fais ce que tu as à faire. » Lui adressant un sourire attendri, elle agrippa le collier qui pendait à son cou et l'enleva pour mieux déposer l'étrange symbole en argent sur sa blessure. Aussitôt, le métal se mit à émettre un froid glacial. Ce qui tira une nouvelle grimace à la femme. Le rituel avait déjà eu lieu quelques siècles auparavant. Elle n'avait besoin que de paroles pour le libérer de sa prison. Renversant la tête vers l'arrière, ses doigts dessinèrent à même son sang la réplique exacte du médaillon, alors, qu'il murmurait des mots aujourd'hui oubliés.
Une douce lumière éclaira l’endroit quelques secondes, pour finalement disparaître. Sa plaie s’étant réduite à une cicatrice disgracieuse, l’objet enchanté disparu. Bougeant doucement sa cheville, Lilya fut soulagé de la retrouver en un seul morceau. Elle n’était pas la plus douée pour ce qui était de guérir, elle trouvait cette magie trop… Blanche.

« Merci de ne pas m'avoir mise à la porte. Je connais peu de... Gens, dans ton état, qui ne m'aurait pas prise pour un monstre. » Dit-elle en acceptant le verre de vin. La première gorgée lui fit le plus grand bien. Mais, aussitôt qu'il parla de nouveau, Averyl ne pu s'empêcher de lui lancer un regard exaspéré. « Pose tes questions, tu dois bien en avoir. » Cette distance l'énervait. Elle avait travaillé trop fort pour qu'il les ramène à leur point de départ. Non, mais! Avait-il une idée des heures qu'elle lui avait consacrées ? Cet idiot de garde du corps. Déposant son verre à même la table, elle se leva. Son expression était assez glaciale. De celle que la femme de politicien gardait pour les autres employer. « Merci pour le verre de vin et pour ton aide. » Lui tournant le dos, elle alla jusqu'à la porte. « Honnêtement, j'aurais peut-être une ou deux questions, mais si ça te force autant d'en parler. Au point de ressembler à exactement chaque robot qu'on a engagé pour me surveiller, je préfère encore partir. » Soupirant, la sorcière lui lança un regard où l'on pouvait voir qu'elle était blessée par cette distance imposée. « Je ne compte pas t'obliger à tout me dire. Je ne suis pas aussi cruelle que ça... Mais, qu'est-ce que tu t'imagine! Que je vais te harceler jusqu'à tout savoir puis m'en servir? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Un rapprochement inquiétant - Maximilian.   Dim 17 Nov - 13:00

Bien qu'il n'eut pas été très fan des hunter season, c'était par ce biais là qu'il avait su ce qu'était Lilya Sandro, sa vraie nature. Une sorcière, une raison de plus pour lui de ne pas se laisser approcher de trop près par l'attirante et caractérielle brune. Mais paradoxalement était-ce pour cela qu'il lui était si difficile de ne lui accordé aucun intérêt ? Malgré son habitude à la neutralité, son application à être distant et professionnel il ne pouvait nier que quelque chose l'attirait irrémédiablement. Ce constat le frustrait, comment pouvait-il être si faible après ce qui c'était passé la première fois qu'il s'était entiché d'une femme maîtrisant l'art de la sorcellerie ? Peut-être était-ce parce qu'au fond de lui il savait que si celle qu'il avait aimé avait fait de lui ce qu'il est aujourd'hui, c'était simplement pour le protéger, le rendre plus fort. Pourtant il portait ce cadeau empoisonné comme un fardeau, une malédiction.
Maximilian ne l'avait pas regarder se soigner, non pas qu'il craignait quoi que ce soit mais c'était rendre les choses totalement tangibles et une partie de lui préférait que les choses demeurent ainsi. Il savait mais n'avait rien vu, une part de doute ridiculement inexistante, un moyen de se voiler la face. Lilya le remerciait de ne pas l'avoir foutu dehors malgré leurs natures respectives « Je ne me sens pas le mieux placé pour juger qui est ou non un monstre comme tu dis. » il sentait comme une sorte de compassion pour sa condition, sans doute n'était-ce même pas la réelle portée des mots de la sorcière mais lui les interprétait ainsi et ça l'irritait.

Il sentait comme elle aurait voulu savoir ce qu'il était, ce qu'il cachait. De nouveau bien plus froid il lui laissait la possibilité de poser ses questions, cela ressemblait même plus à un ordre. Une attitude qu'elle prit assez mal, se levant en posant le verre sur la table dans un geste sec. « De rien. » répondit-il avec une certaine arrogance qu'il n'affichait jamais habituellement. Immobile il la regardait aller jusqu'à la porte, prête à sortir en femme vexée ou blessée... Un peu des deux sans doute. Maximilian n'avait aucune idée sur l'instant de s'il voulait que les choses se terminent ainsi ou non. Souhaitait-il qu'elle s'en aille avec cet air désappointé ? Pas réellement, mais elle touchait là un point sensible pour lui. Ses mots partaient en écho dans ses pensées, il inspirait alors profondément avant de soupirer « Je ne suis pas un robot. » mais il n'était pas non plus totalement maître de son destin qu'il le veuille ou non. On lui avait appris à se craindre lui même pour conserver une forme de contrôle, lui laissant penser que hors de ce cadre bien établi que lui offrait le Gouvernement, il serait un véritable danger. Véritablement sensible au sentiment de culpabilité il se laissait enchaîner, convaincu que c'était la meilleure solution et bien entendu fortement aidé par les menaces pesant sur sa famille. « Je suis dangereux. » il haussait les épaules se radoucissant légèrement « Et ce n'est pas la chose la plus facile à gérer. », il ne cherchait pas à ce justifier, si ce qu'il est ne lui convient pas alors elle pouvait passer cette porte et s'arranger pour qu'ils ne se revoient pas.

Au fond de lui Max savait qu'étant une sorcière elle était forcément au courant de ce qu'impliquait sa condition à lui, il se demandait même si elle avait déjà créé un métamorphe. Pouvait-elle l'aider ? « Je n'ai pas vraiment envie que tu passe cette porte. » un peu d'honnêteté n'allait pas le tuer, avec elle peut-être il pourrait lâcher du leste ? Être un peu plus ouvert. Ses iris azurées étaient fixées sur cette femme puissante et intelligente sur le point de partir, c'était sans doute une belle connerie de sa part de ne serait-ce que songer à se rapprocher ainsi d'elle. « J'ai déjà transgressé bon nombres de règles en t'amenant ici, en apportant mon aide au lieu de t'emmener dans un centre médical... T'offrir à boire. Alors j'imagine que je ne suis plus à quelques réponses près. ». Soit elle acceptait le peu qu'il lui laissait la possibilité de savoir, soit elle mettait fin à cet échange et par la même occasion au reste si tant est qu'il ai eu quelque chose. « Reste. » lâchait-il finalement ne sachant pas vraiment où il allait, délaissant pour une fois son habitude de vouloir tout contrôler.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Un rapprochement inquiétant - Maximilian.   Jeu 28 Nov - 1:25





Maximilian se montrait plus réticent que la plupart des hommes, à tomber dans ses bras. C’était ce qui poussait la sorcière à ne pas se montrer trop entreprenante. Elle cherchait à l’apprivoiser, mais le temps qu’il la laisse légèrement entrer dans son intimité, Lilya devait se contrôler. Elle ne pouvait pas abandonner maintenant et c’est ce qui l’a poussa à vouloir devancer les étapes. « Je ne me sens pas le mieux placé pour juger qui est ou non un monstre comme tu dis. » Elle sourit, s’amusa de cette affirmation. Souriant en coin, avant d’afficher une légère expression grimaçante dû à un mauvais souvenir, elle se décida à lui répondre. « Tu n’es pas un monstre. Crois-moi, j’ai eu le temps d’apprendre ce que ce mot cachait lorsque… Enfin, disons que j’ai eu le temps de revoir ma perception de ce terme. »
Étrangement, il n'y avait aucune tromperie dans ses paroles. Elle ne le considérait pas comme un monstre. Elle ne le voyait même pas à mi-chemin sur la voie qui menait à ce monde très limité de la monstruosité et elle, Averyl Sandro, avait tout pour savoir ce qu'il fallait pour atteindre un tel titre.

Elle décida de jouer la carte de la femme blessée ou vexée. Allant jusqu'à pratiquement sortir de l'appartement. « Je ne suis pas un robot. » Oui, bien entendu. Tu n'es qu'un garde du corps inaccessible. Pensa-t-elle en priant pour que ça ne lui échappe pas. « Je suis dangereux. Et ce n'est pas la chose la plus facile à gérer. » La femme eue un pincement au niveau de son ventre. Lui rappelant que dans cette pièce il y avait deux dangers bien distincts. Elle n'était pas non plus l'ange pour laquelle on essayait de la faire passer à la télévision. « Je n'ai pas vraiment envie que tu passe cette porte. »

Lilya se détendit et son corps ne fut pas subtil. Ses épaules s'affaissèrent légèrement et son expression se fit plus avenante. « J'ai déjà transgressé bon nombres de règles en t'amenant ici, en apportant mon aide au lieu de t'emmener dans un centre médical... T'offrir à boire. Alors j'imagine que je ne suis plus à quelques réponses près. Reste. » Pour peu, elle aurait entendu les cloches de la victoire sonner. Ne serait-ce que pour souligner l'énorme avancement dans cette simple phrase. Sa main qui était restée sur la poignée retomba dans le vide. Lui adressa un regard beaucoup moins froid, elle revint vers lui.
« Je n'ai pas réellement de question. Je suis un peu... Une sorte de grimoire vivant, considérant mon âge et la famille que j'ai eue. Du coup, le comment, je connais. Le pourquoi... Je préférais que tu m'en parles toi-même lorsque tu le désiras. Se faire arracher un secret, ce n'est jamais plaisant. » Elle parlait d'expérience, tout en s'avançant au point de se retrouver face à lui, à quelques centimètres.

Soupirant, elle recula vers la table pour mieux reprendre son verre et en boire une gorgée. À demi-assise sur le meuble, observant Maximilian, elle lui sourit tristement. « Je ne vais le dire qu’une fois. Après, je te laisserai te faire ta propre opinion. Je ne suis pas que la femme de cet homme politique, cette potiche ridicule que l’on voit à la télévision. Ni même la psychopathe qui a gagné les jeux. » Redéposant son verre, son expression devint plus songeuse. « Maintenant que je l’ai précisé, je vais me permettre un caprice. À toi de voir comment y réagir. Pour ma part, j’y pense depuis quelques temps déjà. » Sans lui laisser le temps d’y penser, elle vint déposer ses lèvres contre les siennes. Lui offrant un baiser chaste qu’il pouvait amplement refuser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Un rapprochement inquiétant - Maximilian.   Mar 17 Déc - 10:33

Depuis le début Maximilian avait toujours eu en tête que cette femme pourrait devenir un problème pour lui. Intelligente, intéressante et bien trop intrigante pour qu'il ne puisse totalement s'en désintéresser, à chaque échange il se sentait plus menacé encore. Lilya avait la faculté de faire tomber les barrières que le métamorphe avait pourtant solidement bâtit. Peut-être plus audacieux que d'autres qui n'auraient même jamais osé se confronter ainsi à l'influente brune, lui avait voulu se tester en continuant de travailler pour sa sécurité. Un moyen également de garder le contact, mais ça il ne l'avouerait pas, son attitude parlait pour lui.
Malgré un regain de froideur et de professionnalisme exacerbé, Max savait qu'il ne voulait pas qu'elle quitte cet appartement, pas comme ça en tout cas. Il n'appréciait pas l'idée qu'elle puisse garder de l'amertume à son égard, alors qu'habituellement il se foutait totalement de ce que l'on pouvait penser de lui. Mais bien pire que ça son imminent départ avait d'avantage réduit l'écart entre eux, à quoi bon lutter ? Il se battait déjà contre sa propre nature, un fardeau bien assez pesant qui nécessitait toute son attention. L'énergie allouée à résister à cet étrange attraction de la belle sorcière serait autant de vigilance dont il ne disposerait plus. Simple faiblesse d'homme ? Peut-être mais il lui demanda de rester. Requête pas vraiment anodine qui ne serait sans doute pas sans conséquence mais il se sentait prêt à les assumer.

Lilya relâchait la poignée sous le regard attentif du métamorphe, il ressentit un soulagement qu'elle ne persiste pas à vouloir quitter les lieux. Sans doute Max s'en voudrait-il plus tard de s'être ainsi détourné des précieuses règles qu'il s'était fixé et qu'il suivait avec beaucoup de zèle, mais l'envie de la voir rester était bien plus forte. Les mots de l'ancienne animatrice télé étaient-ils sincères ? Difficile de le savoir mais elle avait visé juste en affirmant qu'elle ne le voyait pas comme un monstre. Les mots sonnaient vrais et il avait envie d'y croire, au risque de se tromper.
Prêt à lever le voile sur certaines de ses éventuelles interrogations Maximilian fût surpris par la réponse de Lilya. Jusqu'ici sa nature de sorcière, bien que plus ou moins connu de tous, n'avait jamais été abordé aussi ouvertement. Peut-être était ce un peu là la raison de ce sentiment de compréhension que le garde du corps ressentait de la part de son interlocutrice. Elle savait tout et il n'aurait jamais besoin de se cacher, simplement être lui même. Savait-elle que cette carte savamment joué avait sans doute terminé de faire pencher la balance ? Sans doute mais lui était bien loin de se douter de ce qui pouvait se tramer dans l'esprit de la manipulatrice.

« Voilà qui me déleste de bons nombres d'explications dont je me passe volontiers. C'est étrangement compliqué de dire à quelqu'un que l'on cohabite avec une forme animale pour le moins violente et dangereuse. » pour l'instant il ne comptait pas encore s'étendre sur le sujet, sur son passé, ni lui raconter le pourquoi de sa transformation et le lien qui les avait uni avec sa créatrice. Mais le moment viendrait sans doute un jour où il se sentirait prêt à partager son histoire avec cette troublante femme. Cette proximité qu'elle venait de nouveau d'instauré ne le dérangeait pas, cependant en lui disant clairement qu'il souhaitait qu'elle reste ici il lui avait donné un léger avantage dont il attendait de voir si elle allait en profiter ou non. Quelque chose venait implicitement de changer entre eux, ils s'ouvraient se rapprochaient comme si c'était une chose inévitable. Honnête ou en tout cas semblant l'être, Lilya annonçait clairement la couleur tout en laissant le choix au métamorphe de se faire sa propre opinion. Cela impliquait qu'il prenne le risque de faire cette démarche, d'encore une fois de laisser de côté des principes pourtant très ancrés « Je crois que j'ai déjà commencé à le faire. » la preuve elle était encore là.
Ce caprice qu'elle comptait se permettre laissait Max perplexe, elle avait une tel facilité à s'avérer mystérieuse qu'il n'avait sans doute pas fini d'être piqué dans sa curiosité. Néanmoins l'interrogation fût brève et avec une légère surprise il reçu volontiers le geste audacieux de la sorcière. Ce simple contact éveillait en lui des sensations à la fois plaisantes et inquiétantes. Bien loin de la repousser il réduisit d'avantage la distance qu'il restait entre eux, posant une main sur la table alors que la seconde s'invitait sur la joue de la brune. Maximilian revint chercher le contact de ses lèvres dès que celui-ci fût rompu, moins timoré dans son geste il laissait simplement le champ libre à cette envie jusque là retenue. La part animale en lui donnait une connotation plus authentique à ces actes spontanés qu'il pouvait avoir. Loin d'être brutal ou pressant il laissait simplement filtrer dans ce geste les émotions que cela suscitait.
Revenir en haut Aller en bas
 

Un rapprochement inquiétant - Maximilian.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Son] Bruitages inquiétants
» clignotement lumineux inquiétant
» Débit inquiétant
» Est-ce inquiétant
» Message inquiétant....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-