AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The masquerade will come calling out - Ft. Maxime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: The masquerade will come calling out - Ft. Maxime   Mer 25 Sep - 22:45

Sa main la faisait souffrir. Bien sûr que la plaie était refermée et qu’elle avait évité l’infection en désinfectant immédiatement, ce n’était cependant pas physique. Il n’y avait cependant pas de doute : elle sentait cette lacération au niveau de sa main gauche. Tantôt chauffant, tantôt lançant, elle se rappelait à son bon souvenir aussi souvent que possible, visiblement, comme pour s’assurer qu’elle n’oublie pas son existence. Comme si elle le pouvait. Cela l’avait tuée, d’avoir à le faire. Prendre cet éclat, se blesser elle-même pour continuer à être le reflet parfait de sa sœur avait été une épreuve. Une épreuve de trop. Ça ne pouvait plus continuer, elles le savaient toutes les deux même si elles continuaient à se mentir. Elle avait donné le ton en acceptant de s’automutiler. Et aujourd’hui, une part d’elle qui grandissait à chaque inspiration, à chaque élancement de son membre sacrifié le regrettait infiniment. L’autre se battait encore, prônant le maintien de ce cocon protecteur qui les enveloppait toutes les deux, mais combien de temps tiendrait-il encore face à l’indignation de celle qui militait pour l’indépendance ? Les paris étaient ouverts. Faites vos jeux messieurs, dames, pendant qu’il en est encore temps.

Prenant la monnaie d’une femme qui venait lui acheter un kilo de popcorn dont elle n’avait pas besoin, Pearl l’observa d’un œil critique. Elle n’en avait pas vraiment besoin, mais elle s’était arrangée pour qu’elle soit entourée d’une odeur de maïs soufflé particulièrement irrésistible pour qu’elle craque. D’humeur tantôt massacrante, tantôt triste, la demoiselle passait le temps comme elle le pouvait. Et ça n’avait rien de louable. Sous les traits de Jillian, il était si facile pour Pearl de se pardonner tous ses écarts. Elle n’était pas meilleure que sa sœur, elles étaient si similaires. Elle plia et déplia ses doigts engourdis, alors que sa plaie continuait à pulser lentement. Se perdre. Elle allait finir par se perdre, à ne plus savoir où était la limite entre elle et sa jumelle et entre ce personnage qu’elles avaient créé de toutes pièces, la si délicate Jillian, si parfaite et si imparfaite, si changeante et si constante. Avouez qu’il y avait de quoi devenir fou. Et n’était-ce pas ce vers quoi elles étaient en train de tendre ? La folie par perte d’identité.

Le souffle court, miss Winslow envisagea quelques instants de prendre une pause, avant de se raviser. Deux films n’allaient pas tarder à se finir, et le flot entre ceux qui entraient et ceux qui sortaient lui permettrait de continuer son petit jeu, engrangeant de nouveaux profits. Après tout, quel était le mal ? Elle fournissait simplement de quoi satisfaire les désirs des gens. Le fait qu’elle les provoque n’était après tout qu’un détail. Elle n’appréciait pas forcément ce travail mais, comme l’autre, elle tendait de bien le faire. Il était moins excitant, pas au sens où l’on pourrait l’entendre, simplement, on rencontrait moins de monde et ils avaient la discussion moins facile. La plupart de ses clients étaient des mères et pères de famille avec leurs enfants ou des adolescents en chaleur qui se la racontaient en tentant de draguer « la dame des bonbecs, ouaich mec ». Et quand on parlait du jeune loup, on en voyait les premiers poils (il fallait qu’elle fasse attention, son environnement de travail préféré commençait lentement à laisser des marques lorsque son esprit faisait des réflexions tendancieuses) : Hey, jolie blonde, ce sera du popcorn. Et une sucette. Le clin d’œil ajouté au reste fut malheureusement pour lui la goutte d’eau qui mit le feu aux poudres. Affichant un sourire se voulant bienveillant, elle posa ses deux mains sur le comptoir, prenant son temps, avant de fixer le jeune homme dans le blanc des yeux. Il e devait pas avoir plus de dix-huit ans et rigolait avec son grand échalas de complice. Tous deux semblaient particulièrement fiers d’eux. Mais bien sûr. Tout de suite même. Il était affligeant de voir que les comportements de ces jeunes mâles ressemblent tant à ceux de leurs aînés le soir, devant de la chair dénudée. Étouffant un soupir, d’une pensée, elle créa une discrète volute d’un parfum particulièrement enivrant, émanent de celui qui lui parlait. L’autre cessa bientôt de ricaner bêtement pour le regarder d’abord avec étonnement, avant que ses yeux ne se voilent d’autre chose. Avec un sourire en coin, Pearl prépara la commande. Il n’y avait plus rien à faire. L’un des deux allait se faire embrasser contre son gré. A moins d’une intervention divine qui lui ferait perdre le fil de son illusion, bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: The masquerade will come calling out - Ft. Maxime   Ven 25 Oct - 19:26


Maxime avait toujours aimé le cinéma. C’était un divertissement comme un autre non ? Les films qu’aimait Maxime étaient eux toujours les mêmes. Il aimait les films d’action, ou les choses s’enchainait très vite, où l’on pouvait rire à chaque blagues, ou les acteurs étaient bons, l’histoire trépidante… Maxime était plutôt bon public. Lorsqu’il sortit de la salle, ses yeux mirent un peu plus de temps pour s’habituer à la lumière du cinéma. Après deux heures plongé dans une salle noire, il en fallait du temps. Il prit les escaliers qui le mener à une des salles principales, celle des bonbons, des pop corn… Tous ces trucs bons qui donnaient bien envie à Maxime à chaque fois qu’il en voyait. Il ferma les yeux, il ne devait pas craquer… Quoi que, il n’en avait jamais mangé.  Puis, un détail attira soudain son attention. Une longue chevelure blonde, des traits fins, un visage familier. Une femme. La trentaine tout au plus. Il l’avait déjà vu, aujourd’hui. Ici, mais pas à la caisse du stand de confiserie. Au début, ce n’était qu’un détail, mais le détail avait pris de l’ampleur. Comment elle avait pu être là… et là. Excellente question. Maxime resta là sans bouger pour commencer, les bras croisés sur son torse mince. Il fini de descendre les marches, toujours aussi étonné et un poil méfiant. Et la méfiance occupait une grande place dans la vie de Maxime. Il se dirigea à grand pas vers le stand. Quelque chose clochait, mais il ne savait pas vraiment quoi. Il savait reconnaitre les gens différents quand il en voyait mais là, aujourd’hui, en ce moment même, il en était incapable. Deux gars étaient là, stagnants devant le stand et Maxime fut un tantinet exaspéré. Il passa entre les deux garçons et quelque chose sembla se réveiller dans le regard de l’un deux.

Hé mec tu…

Maxime lui fit signe de se taire, d’un geste rapide de la main et le gars tourna les talons avec son ami. Il reporta son attention sur la vendeuse, la regardant de haut en bas.

On s’est déjà croisé non… - il glissa son regard vers son badge – Jillian ?

Il se recula un peu et l’inspecta à nouveau. Il y avait forcément quelque chose il était sûre de l’avoir vu… Mais elle n’aurait pas eu le temps de se changer, de revenir ici et de vendre ses trucs… Maxime avait toujours eu horreur de ne pas savoir et ce, depuis tout temps. Il trouvait que ceux qui se jouait de lui était ou méchant ou alors qu’ils n’avaient rien d’autre à faire de leur vie. Cependant, il aimait bien cela aussi, se casser la tête de temps à autre. « Peut être que tu te fait des films tout seul aussi… » Pas faux, c’était possible. Tout était possible, après tout, il était bien capable de se métamorphoser en oiseau non ? Il tapota le comptoir des doigts et prit une nouvelle inspiration.

Ah et puis tant qu’on y est, je veux bien une boit de ces machins là… avec beaucoup de sucre. S’il vous plait et merci.
Revenir en haut Aller en bas
 

The masquerade will come calling out - Ft. Maxime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» pc très très lent
» Veuillez supprimer ce sujet
» 28ème Rallye régional du Bocage (06/09/2009)
» Maxime Lombardini répond à Olivier Roussat : Une réponse hors sujet?
» Maxime LIMEHIT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-